Quand un rendez-vous vire au cauchemar

 © Two Brothers Pictures & all3m
© Two Brothers Pictures & all3m

Après son carton d’audience en Grande-Bretagne sur ITV, TF 1 lance à son tour cette nouvelle série où l’on retrouve deux visages bien connus des téléspectateurs…

Ecrite par les auteurs de "The Missing", la fiction "Liar" (mensonge) va vous plonger dans un doute permanent, et ce grâce à l’ambivalence de deux personnages. D’abord celui de Laura, professeur sans histoire, interprétée par Joanne Froggatt ("Downton Abbey"), ensuite celui d’Andrew, médecin réputé, joué par Ioan Gruffudd ("Forever"). Lors d’une soirée, leur vie va basculer. Laura accuse Andrew d’avoir abusé d’elle et ce dernier conteste les faits.

"Laura est une jeune femme moderne et indépendante", nous explique Joanne Froggatt. "Intelligente, forte, déterminée, elle a des convictions et l’habitude d’être respectée et écoutée. Elle se bat pour ses idées et pour ce qui lui paraît juste. Laura est très proche de sa sœur Katy, qui la soutient dans l’épreuve terrible qu’elle traverse et l’accueille chez elle. Katy veut à tout prix le bonheur de sa sœur. Même si, dès le premier épisode, on comprend qu’elle lui cache un lourd secret qui risque fortement d’entacher leur relation."

Briser le tabou

Dans l’intrigue, il est ainsi question d’agression sexuelle, un sujet délicat, très médiatisé depuis l’affaire Weinstein. "Maintenant que cette histoire a éclaté à Hollywood, le monde entier parle désormais de ça et est en train de briser le tabou", analyse la comédienne. "Il faut que la société tout entière entende qu’on ne peut plus impunément user d’une position de pouvoir pour obtenir des faveurs sexuelles. Les victimes se taisent par peur de ne pas être crues. On peut espérer que les événements récents les inciteront à parler. C’est très complexe, et c’est souvent la parole de l’un contre celle de l’autre. Prouver qui ment et qui dit la vérité est très difficile. La police fait face à ce genre d’impasse. Comment agit-elle ? Comment se positionne la société face à de telles accusations ? Ces questions traitées dans “Liar” sont plus que jamais d’actualité".

Afin de pouvoir incarner son rôle, Joanne Froggatt a visionné plusieurs documentaires traitant des agressions sexuelles : "J’ai également cherché à comprendre les réactions de Laura et à m’approprier son point de vue, car elle ne prend pas que des bonnes décisions. Parfois, j’avais envie de lui hurler : “Non, ne fais pas ça !” Il me paraissait aussi primordial de comprendre l’état émotionnel du personnage. Lors du tournage des scènes-clés, James Strong, le réalisateur, nous conseillait de jouer instinctivement l’émotion qui nous semblait opportune. Ensuite, il nous faisait tourner une version où notre personnage montrait une émotion différente afin de nous aider à adopter la plus appropriée. Il fallait trouver le juste équilibre pour en dire assez sans trop en révéler. C’était très intéressant à travailler."

Programmé en septembre dernier sur ITV, le premier épisode a réuni plus de 8 millions de téléspectateurs. Un véritable succès pour la chaîne britannique, qui a d’ores et déjà annoncé une saison 2. "Depuis la diffusion en Grande-Bretagne, le feuilleton a engendré beaucoup de discussions sur les réseaux sociaux", explique Joanne. "Chacun avait sa propre opinion et des théories différentes. Cette effervescence a permis de mettre en avant un sujet important sans que cela paraisse lourd. J’espère vraiment que le public français et belge réagira de la même façon."

Liar, ce soir à 21 h sur TF 1.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET