Garou : "L’Eurovision est une grande vitrine musicale"

Garou, animateur de "Destination Eurovision" sur France 2. © GUYON Nathalie
Garou, animateur de "Destination Eurovision" sur France 2. © GUYON Nathalie

France 2 donne un sacré coup de jeune au Concours Eurovision de la chanson, en demandant au public de choisir l’artiste qui représentera le pays en mai prochain.

Demander au public de voter pour l’artiste qui le représentera au Concours Eurovision de la chanson est monnaie courante dans certains pays, dont la Belgique sur la chaîne flamande publique Eén. C’est pourtant la première fois que le groupe France Télévisions organise ce type de soirée. Objectif : sélectionner la perle rare qui défendra les couleurs de la France lors du grand rendez-vous musical international, dont ce sera la 63e édition et qui se tiendra au Portugal. "A l’étranger, sept des dix derniers gagnants sont issus d’une sélection nationale", fait remarquer l’attachée de presse de France 2, qui ajoute : "Il est grand temps que nous sautions le pas !"

Durant trois samedis, des artistes vont ainsi débarquer sur la scène de ce nouveau "Destination Eurovision" afin de tenter de gagner le fameux sésame. Et c’est Garou qui va guider le téléspectateur au fil des prestations. "Je ne me vois pas comme animateur, mais comme premier spectateur", souligne le chanteur canadien. "Pour moi, ce sont les artistes qui présenteront le show, car ils vont interpréter un titre inédit, jamais entendu à la télévision. Je suis ravi de pouvoir m’associer à cette nouvelle émission, qui s’intéresse enfin à une chanson digne de la culture française, à cette grande vitrine musicale qu’est l’Eurovision. Il ne faut pas oublier que c’est la plus belle plateforme pour se faire connaître en Europe."

Amir, honoré d’être juré

Comme dans tous les concours de ce type ("Nouvelle star", "The Voice"…), la chaîne a sélectionné un jury, ici composé d’Isabelle Boulay, Christophe Willem et Amir. "Ces trois personnes sont des artistes passionnés avec des goûts musicaux éclectiques. Exactement comme ce que nous allons proposer dans les émissions", indique le directeur des contenus à nos confrères du "Huffington Post". La chaîne signale également que les deux premières soirées "seront des demi-finales, et puis la finale comptera huit artistes. Il y aura chaque fois aussi un juré international, venant entre autres d’Italie et de Suède."

"Personnellement, étant québécois, je n’ai pas grandi avec l’Eurovision", ajoute Garou. "Mais promouvoir la langue française de la sorte, c’est vraiment intéressant. Je suis même convaincu que le public va adorer l’expérience. En tout cas, une chose est sûre, j’ai envie de mettre de la vie dans ce programme. J’aurai aussi, sans doute, mon opinion, car je m’y connais tout de même un peu en musique ! Mais je me tairai, je ferai juste le lien entre le jury, le public et les artistes." Lors de la conférence de presse, Amir, qui a représenté la France avec succès (il s’est classé en 6e position) en 2016 avec sa chanson "J’ai cherché », s’est dit « honoré" de faire partie du jury.

France 2 espère booster ses audiences avec cette émission et faire le buzz par la suite avec l’artiste qui se retrouvera le 12 mai prochain sur la scène de l’Eurovision, à Lisbonne.

"Destination Eurovision", ce soir à 20 h 55 sur France 2.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET