Yves Lecoq : "C’était mieux d’arrêter les Guignols"

 © Eric Fougère
© Eric Fougère

Aux commandes de cette émission depuis treize ans, l’imitateur se prépare à renouer avec ses spectacles maintenant que "Les Guignols" ont disparu des écrans.

L’un des ingrédients de l’émission, c’est le souvenir. Etes-vous nostalgique ?J’aime bien quand il y a des reprises par des jeunes, qui valorisent une période, mais je ne vis pas dans le souvenir. Il y a d’autres émissions qui s’appuient sur cette période bénie de la télé.Vous interviewez de plus en plus d’écrivains. Etes-vous le nouveau Bernard Pivot ?Non, pas vraiment ! (Rires.) C’est un compliment un peu trop fort. Je n’ai pas sa compétence, ni son talent, ni son intelligence. Mais, comme lui, j’ai envie de donner envie aux gens de lire. Pour quelqu’un qui écrit un livre, se glisser dans une émission qui a de l’audience et qui touche un public différent, cela a une valeur commerciale. Bernard Pivot, je me suis assez moqué de sa façon de parler en l’imitant, mais pas du tout de son art.Comment avez-vous vécu l’arrêt des Guignols ?Il y avait eu un coup d’ar

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET