On a vu le remake du "Roi lion" ! Alors, ça vaut quoi ?

Un film visuellement époustouflant. Ici, Simba et Zazu. © Disney
Un film visuellement époustouflant. Ici, Simba et Zazu. © Disney

La nouvelle version "réaliste" du chef-d’œuvre de Disney sort dans moins d’une semaine. Notre avis...

Après "Dumbo" en mars et "Aladdin" en mai, Disney dégaine déjà son troisième remake live de l’année d’un de ses classiques avec "Le Roi lion". Dès le 17 juillet, Simba, Nala, Timon et Pumba débouleront dans les salles de cinéma pour ce qui est sans doute un des films les plus attendus de l’été. On était curieux de savoir à quel point cette nouvelle adaptation serait fidèle au dessin animé original sorti il y a 25 ans. Et à quel point aussi les animaux, entièrement recréés par ordinateur, seraient réalistes.

Visuellement, le film est tout bonnement splendide. On a vraiment l’impression qu’il s’agit d’animaux sauvages qui évoluent dans la savane. Une prouesse technique impressionnante. Chaque poil de la fourrure des animaux a été reconstitué et bouge au gré du vent ou des mouvements des félins. Pour arriver à un tel résultat, les animateurs ont regardé des centaines d’heures de documentaires animaliers afin de reproduire par exemple la démarche encore hésitante d’un lionceau ou la façon de se déplacer d’un troupeau de gnous. Le rendu final est réellement bluffant et d’un réalisme saisissant… même si l’authenticité se perd quelque peu une fois que les animaux se mettent à parler, les faisant du coup redevenir ce qu’ils sont à la base, des créatures animées informatiquement.

Et l’histoire dans tout cela ? Là, par contre, on est face à un copier-coller du dessin animé original, quasi au plan près. Les cadrages sont les mêmes, l’enchaînement des séquences similaire, les dialogues rigoureusement identiques, les numéros musicaux tous présents. Si on excepte l’ajout d’une chanson (interprétée par Beyoncé) et la modification d’une des séquences musicales (le passage où Scar lance son appel aux hyènes, dont on a enlevé les références au nazisme présentes dans le dessin animé, histoire d’éviter toute polémique), le reste est exactement conforme au film d’animation de 1994. C’est impressionnant, épique, mais sans surprise.

Le but de Disney était clairement de ne pas déstabiliser le public, qui veut avant tout retrouver les éléments qu’il avait aimés dans le dessin animé. Et de ce point de vue, c’est réussi. Ceux qui iront voir ce "Roi lion" version 2019 afin de raviver leurs souvenirs du classique de 1994 y trouveront leur compte. Ceux qui espéraient par contre une touche d’originalité seront quant à eux déçus. Mais tout ça n’empêchera certainement pas Simba d’être cet été le roi… du box-office.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET