Virginie Efira : "Avant, je ne montrais pas ma fragilité"

Virginie Efira, devant la caméra d'Albert Dupontel dans "Adieu les cons"  © Capture d'écran - YouTube
Virginie Efira, devant la caméra d'Albert Dupontel dans "Adieu les cons" © Capture d'écran - YouTube

L’actrice belge est à l’affiche depuis ce 21 octobre du formidable "Adieu les cons" d’Albert Dupontel, une comédie très noire qui lui a permis de révéler ses failles.

A la lecture du pitch d’"Adieu les cons", on pourrait se croire dans un drame social déprimant : une coiffeuse, Suze Trappet, apprend qu’elle est condamnée par une maladie due à ses bombes aérosols. Avant de mourir, elle veut retrouver le fils qu’elle a abandonné à la naissance. Pour l’aider, elle ne peut compter que sur un fonctionnaire qu’elle a interrompu dans sa tentative de suicide et un archiviste aveugle. Mais on est dans l’un des meilleurs films d’Albert Dupontel, avec "9 mois ferme" et "Au revoir là-haut". Un rôle physique Sertie dans ce magnifique écrin, Virginie Efira est un diamant qui affine de film en film son jeu.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET