Véronique Genest diabolique

Dans "La bonne dame de Nancy", avec aussi Yvan Le Bolloc'h. © Scarella Gilles/FTV

Dans le téléfilm proposé par France 3 ce soir, elle interprète Simone Weber qui fut condamnée, en 1991, pour avoir découpé à la scie circulaire son amant…

Ce fait divers atroce a tout de suite inspiré le réalisateur Denis Malleval"Je connaissais le personnage parce que j’avais l’intention d’en faire quelque chose depuis quelques années. Je l’ai beaucoup étudié, et ce qui m’a intéressé, c’était d’aborder ce fait divers sous l’angle de l’histoire d’amour, d’une folie amoureuse." Un rôle proposé à Véronique Genest qui change complètement de son personnage de Julie Lescaut, permettant à l’actrice de nous montrer toute l’étendue de son talent.

Dans la peau de celle qui fut surnommée "la diabolique", la rousse n’a pas hésité un instant à sacrifier sa belle chevelure en faisant une décoloration et une permanente qui la vieillissent de plusieurs années. "Je préfère qu’on dise de moi que je suis une grande professionnelle plutôt que je suis belle", a-t-elle expliqué. Et puis, ce rôle lui tenait particulièrement à cœur : "Simone Weber faisait partie des personnages auxquels je m’étais intéressée pour en faire un film bien avant qu’on me propose le projet", a-t-elle avoué. Une histoire digne des plus grands films d’horreur à ne surtout pas manquer.

"La Bonne Dame de Nancy", à 20 h 55 sur France 3.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET