Véronique Genest à propos de son frère, emporté par le sida : "Il était mon seul refuge"

"Il y avait tellement de douleur, de souffrance", se souvient Véronique Genest. "J’espérais qu’il parte vite, sans mal." © Isopix
"Il y avait tellement de douleur, de souffrance", se souvient Véronique Genest. "J’espérais qu’il parte vite, sans mal." © Isopix

Dans "Mes arrêts sur images", paru chez Flammarion, l'inoubliable Julie Lescaut revient sur les moments-clés de sa vie de femme et d'actrice. Ainsi que sur la douleur d'avoir perdu son frère adoré, mort du sida...

Avec ces arrêts sur images, vous nous proposez une réflexion sur votre vécu avec un regard toujours positif… Oui, c’est une introspection sur mon chemin de vie. De toutes les batailles que vous avez menées, celle qui a été la plus dure, n’est-ce pas celle que vous avez livrée contre la boulimie ? En tout cas, c’est celle qui a été la plus visible ! Les autres sont plus faciles à dissimuler. C’est vrai que je ne savais pas comment en sortir. J’ai toujours été gentiment en guerre avec mon poids, du fait de l’image que j’essayais d’atteindre, mais ce n’était pas très important. Ce n’est qu’en 2012 que c'est devenu vraiment critique. Au point même que c'était dangereux pour ma santé. Finalement, j’en suis sortie et j’en suis très heureuse. LIRE EGALEMENT : "Véronique Genest : "J'adorerais jo

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET