Une nouvelle plainte contre "Cash Investigation"

L'émission d'Elise Lucet visée par une nouvelle plainte.  © SCHOUSBOE Charlotte / ftv
L'émission d'Elise Lucet visée par une nouvelle plainte. © SCHOUSBOE Charlotte / ftv

L’émission d’Elise Lucet fait à nouveau parler d’elle. Cette fois, l’équipe est accusée de "violation de domicile privé".

Ce mardi, Elise Lucet présentera un numéro intitulé "L’Eau, scandale dans nos tuyaux". Au coeur de cette enquête, le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomoration parisienne (Siaap)… qui n’a pas donné suite aux nombreuses demandes d’interviews introduites par l’équipe de journalistes. C’est aussi cette société qui a déposé plainte, reprochant avant tout les méthodes de tournage utilisées pour ce numéro de "Cash Investigation". "Cela faisait des mois que l'on essayait d'avoir une réponse des grands responsables du Siaap (...) On a eu des échanges avec eux, mais au bout d'un an d'enquête, on ne peut pas se contenter d'un refus", a relevé Luc Hermann, producteur de l'émission, sur France Info.

Face à cette absence de réaction, l’équipe en charge du sujet a choisi la manière forte pour contraindre la société à répondre à ses questions. Le 14 février dernier, Elise Lucet et son équipe ont débarqué dans le hall du siège de l'entreprise et ont distribué un formulaire contenant une liste de questions au personnel présent. Une démarche réprimandée par le Siaap, qui, selon le JDD, aurait porté plainte contre X : "Cette impressionnante irruption en force d’une équipe d’une dizaine de personnes, caméras ouvertes, suivie de la distribution d’un questionnaire quasi policier à des agents qui n’étaient pas en mesure d’y apporter des réponses constitue de singulières méthodes journalistiques de recueil d’information (...) Le maintien dans les locaux et le filmage des personnes à l'accueil matérialisent une voie de fait et une contrainte passible d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende". Une procédure que commence à connaître la journaliste Elise Lucet, qui nous confiait avoir fait l'objet de "trois mises en examen depuis le mois de septembre".

De quoi attiser l'intérêt des téléspectateurs pour une émission qui une fois de plus, promet d'être explosive.

 

 

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET