Un succès amplement mérité

 © Céline Nieszawer
© Céline Nieszawer

Pépite cinématographique, "120 battements par minute", de Robin Campillo, est un film à l’énergie vitale, sur Act Up, l’association qui a changé le regard de la France sur le sida et les homosexuels. A (re)voir !

Lors du Festival de Cannes, en 2017, "120 battements par minute" a fait battre le cœur des critiques et du jury, qui lui a remis son Grand Prix. Aux derniers César, il a reçu pas moins de six récompenses, dont celles de Meilleur film et de Meilleur scénario original. Ce long métrage coup de poing, vivant et authentique, revient sur un passé récent, le tout début des années 1990. Pas de GSM à l’époque, pas d’Internet ni de réseaux sociaux pour se faire connaître et rallier des partisans à sa cause, mais le minitel et le fax, le courrier et les affiches collées sur les murs, ainsi que l’action directe, sortir dans la rue, crier sa colère et son désespoir, déranger. Et il y avait urgence de se faire entendre pour les milliers de personnes en France qui avaient été atteintes par un mal terrible et mortel, le sida, et qui voulaient stopper l’hémorragie."120 battements par minute" nous plonge directement dans la lutte menée par l’association Act Up Paris, comp

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET