Trois choses à savoir sur "Un moment d'égarement"

Vincent Cassel et François Cluzet partagent l'affiche avec Lola Le Lann © Un moment d'égarement

Diffusé ce soir sur France 2, le film de Jean-François Richet est une bonne comédie.

1.

Près de quarante ans après sa version originale, devenue un classique du cinéma français des seventies, le film "Un moment d'égarement" de Claude Berri a droit en 2015 à son remake… produit par son fils Thomas Langmann (« Stars 80 »). La trame demeure la même : durant les vacances, Antoine, 45 ans, cède aux avances de la fille de son meilleur ami. Une coucherie d’une nuit qu’il va regretter, car l’effrontée ne le lâche plus… Le plus grand intérêt de ce remake, c’est qu’il permet d’apprécier, si l’on peut dire, la distance entre des années 1970 très libres et notre époque pudibonde. Adieu la poitrine nue triomphante d’Agnès Soral, même s’il reste quelques furtives images un peu dénudées.

2.

Dans les rôles principaux, Vincent Cassel et François Cluzet succèdent à Jean-Pierre Marielle et au regretté Victor Lanoux. Les deux comédiens ont largement le charisme pour soutenir la comparaison et la jeune Lola Le Lann est une révélation bien séduisante. Mais devenu très moralisateur et forçant le trait, le scénario perd de sa pertinence. Coucher avec la fille de son meilleur ami, même si celle-ci a parfaitement l’âge où ce n’est plus un crime, devient une faute dont on a du mal à croire qu’elle traumatise à ce point le personnage joué par Vincent Cassel.

3.

Gentiment mise en scène, cette comédie pas très dramatique restera comme un anodin moment de distraction dans la carrière de son réalisateur, Jean-François Richet, qui avait déjà dirigé Cassel dans le sombre diptyque sur Mesrine. Cassel qui est décidément son acteur fétiche, puisqu’il tourne en ce moment même sous sa direction « Vidocq, l’empereur de Paris », un film autrement ambitieux.

 

"Un moment d’égarement" – 21h – France 2

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET