Tout sur le prochain film de Ryan Gosling

"First Man", avec Ryan Gosling et Claire Foy, dès le 17 octobre au cinéma. © DR / Capture d'écran
"First Man", avec Ryan Gosling et Claire Foy, dès le 17 octobre au cinéma. © DR / Capture d'écran

Pour son prochain long métrage, la star de "La La Land" collabore à nouveau avec Damien Chazelle. Lequel entend explorer l’incertitude du premier voyage lunaire dans "First Man" en se penchant sur la vie de l’astronaute américain Neil Armstrong.

Damien Chazelle a voulu explorer "l'incertitude" du premier voyage lunaire dans le film "First Man". Le réalisateur franco-américain se prépare à promouvoir le biopic, fondé sur le livre de James R. Hansen "First Man: The Life of Neil A. Armstrong" (paru en 2005), qui se penche sur la vie de l’astronaute et son implication dans le programme spatial américain. Pour raconter cette histoire, il a de nouveau fait appel à Ryan Gosling, la star de son "La La Land", à qui il a confié le rôle principal.

Le réalisateur a ainsi confié qu'il souhaitait offrir une vision très réaliste de ce que c'était de travailler pour la NASA à la fin des années 1960. "Nous ne pensons jamais à la dangerosité de cette première ère du voyage spatial", a-t-il déclaré au Hollywood Reporter. "Nous connaissons peut-être certaines catastrophes, mais nous y pensons en grande partie de manière triomphaliste. On entend les trompettes, le drapeau flottant au vent, et tout cela a l'air noble et digne, comme si tout avait été facile, comme un fait accompli. Je voulais tout décomposer et faire en sorte que tout soit aussi effrayant et aussi incertain que ça l'a vraiment été."

Le jeune cinéaste de 33 ans a ensuite expliqué qu'il en savait très peu sur Neil Armstrong lorsqu'il a commencé à faire des recherches sur le film. Mais il s'est entretenu avec des experts de la NASA et des astronautes encore vivants, dont Buzz Aldrin et Michael Collins, afin de découvrir exactement à quel point les voyages dans l'espace vers la Lune étaient risqués. "Je me souviens avoir pensé que si je pouvais faire en sorte que ce film capture cette combinaison du totalement banal et du totalement terrifiant et impressionnant, ce serait merveilleux", a déclaré Damien Chazelle. "Mais c'est un combo difficile."

Sans parler de la petite polémique à laquelle "First Man" a été confrontée depuis sa présentation à la Mostra de Venise, le 29 août dernier. De fait, l'absence de la scène emblématique du planté de drapeau américain sur le sol lunaire par la mission Apollo 11 a provoqué quelques réactions épidermiques de l'autre côté de l'Atlantique, avec en chef de file des contestataires : Marco Rubio, le sénateur de Floride. "C'est de la pure folie", s'est indigné ce dernier sur les réseaux sociaux quant au manque de symboles US présents à l'écran. "A une époque où les gens doivent se rappeler ce que nous sommes capables d'accomplir ensemble, cela dessert la cause. Les Américains ont payé pour cette mission, avec des fusées construites par les Américains, des technologies américaines, et des Américains envoyés dans l'espace. Ce n'est pas une mission de l'ONU." Un message qui a fait bondir tant les fils de Neil Armstrong, Rick et Mark, que l'auteur du livre dont s'inspire le film de Damien Chazelle. Lesquels ont répondu dans un texte commun, publié en intégralité par Variety. "Nous avons lu un certain nombre de commentaires sur le film aujourd'hui et plus particulièrement sur l'absence de la scène du drapeau, faits en grande partie par des personnes qui n'ont pas vu le film", écrivent-il, avant d'expliquer : "C'est un film qui vous donne un aperçu unique de la famille Armstrong et des héros américains déchus comme Elliot See et Ed White. (...) Cette histoire est humaine et universelle. Bien sûr, il célèbre un exploit américain, il célèbre également un accomplissement 'pour toute l'humanité', comme il est dit sur la plaque de Neil et Buzz, laissée sur la lune."

"Je montre dans 'First man' le drapeau américain dressé à la surface de la Lune", se défend quant à lui Damien Chazelle. "Le moment même où il a été planté fait partie de plusieurs épisodes de la mission Apollo 11 sur lesquels j'ai choisi de ne pas m'arrêter. Pour répondre à la question de savoir si c'était un message politique, la réponse est non."

En plus d'avoir tourné le film sur plusieurs bases aériennes, l'homme à qui l'on doit également l'excellent "Whiplash" a demandé à Ryan Gosling et à Claire Foy ("The Crown"), qui interprète la première femme de l'astronaute, Janet, d'improviser des scènes avant le début du tournage.

"First Man", dans lequel on retrouve également la star de "House of Cards", Corey Stoll, et la star de "Bloodline", Kyle Chandler, sortira en salles le 17 octobre prochain.

Avec Cover Media

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET