Tout sur la série dérivée de "Grey’s Anatomy" !

Jaina Lee Ortiz est l'héroïne du spin-off de "Grey's Anatomy" !  © ABC
Jaina Lee Ortiz est l'héroïne du spin-off de "Grey's Anatomy" ! © ABC

Nous avons rencontré les jeunes acteurs enflammés de cette fiction toujours sans nom et sa superviseuse en chef, Shonda Rhimes, pas très causante.

Ce lundi 8 janvier, nous étions de retour à l’Hôtel Langham Huntington de Pasadena pour la présentation de nouvelles séries portant la griffe de la chaîne ABC. Parmi elles, le fameux "spin-off" de "Grey’s Anatomy", qui arrive le jeudi 22 mars outre-Atlantique et dont on n’a toujours pas de titre. Mais il ne s’appellera pas "Seattle Fire", puisqu’il y a déjà "Chicago Fire" !

On y suit le quotidien mouvementé des dynamiques pompiers de la Caserne 19, qui se trouve en haut de la rue du Seattle Grey Sloan Memorial Hospital. Le prétexte ou point de départ de cette série, c’est l’envie du Doc Ben Warren (Jason George), le mari de Bailey, de rendre sa blouse blanche pour se frotter au rouge des flammes. Un bleu qui se fait former par des petits jeunes… Dans le premier épisode, on voit déjà ceux-ci entrer dans l’univers de Meredith et des autres, ce qui arrivera fréquemment.

Le personnage central de ce spin-off est Andy Herrara (Jaina Lee Ortiz, découverte dans "Rosewood"), une latina qui n’a pas froid aux yeux et a tout appris grâce à son père, le Capitaine Pruitt (Miguel "Medium" Sandoval). Autant elle est à cheval sur les règles, autant son collègue, le lieutenant Jack Gibson (Grey Damon), est un passionné que rien n’arrête et qui réagit parfois trop à chaud. Mais l’un et l’autre sont amants et entre eux, ça fait des étincelles.

Grey%u2019s-Anatomy-De-nouvelles-photos-du-spin-off-dévoilées-big.jpg

Plusieurs autres personnages "habitent" cette fiction que nous avons trouvée très conventionnelle et formatée. Mais comme elle a les mêmes ressorts que "Grey’s" - des protagonistes qui travaillent ensemble, forment une vraie famille et sortent les uns avec les autres - elle devrait rencontrer le public.

Nous avons demandé à Shonda Rhimes et sa partenaire Betsy Beers à ShondaLand quels ingrédients devaient absolument avoir leurs séries pour toucher un maximum de gens. A ça, la papesse des scénaristes télé a fait une réponse très courte : « On cherche à faire des séries qu’on aimerait voir nous-mêmes à la télé. C’est tout. Et il faut qu’elles tiennent sur le long terme, qu’elles captivent toujours au centième épisode. »

Clairement, Shonda a besoin de "pondre" de nouvelles choses. La 14e saison de "Grey’s", qui revient le 18 janvier outre-Atlantique, est classée 23e des séries les plus suivies d’Amérique, avec une moyenne de 11,2 millions de téléspectateurs chaque jeudi à 20h. Ce n’est plus les scores des débuts. Quant à "Scandal", le tomber de rideau définitif surviendra en mai, au terme de la 7e saison.

Récemment, Shonda, 47 ans, a confirmé qu’elle était passée sur Netflix, où elle va développer des projets. « Mais rien n’est planifié dans le temps. Je dois me mettre à écrire », nous dit-elle en souriant. Elle affirme par ailleurs ne pas fermer la porte à ABC. « Ce n’est pas comme si je faisais mes cartons et que je m’en allais. Ce n’est pas comme ça que ça se passe. »

En interview, la créatrice ultra-douée est plutôt économe en paroles. Elle en dit un minimum et refuse de prendre tout le crédit pour elle-même. Lorsqu’il s’agissait de parler du spin off de "Grey’s", elle nous renvoyait toujours à Stacy McKee, qui en est la scénariste en chef et en est une productrice exécutive. Une humilité bien accueillie mais on préférerait qu’elle s’exprime davantage.

Évidemment, nous reviendrons plus en détails, et avec ses acteurs, sur cette série dérivée de "Grey’s Anatomy", qui ne débarquera pas sur RTL-TVI avant une bonne année. Comme d’hab !

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET