Tous debout… pour Franck Dubosc !

 © Gaumont
© Gaumont

Franck Dubosc partage l’affiche de "Tout le monde debout" avec Alexandra Lamy, qu’il dirige aussi – une première et une réussite, tant cette comédie romantique est une magnifique surprise.

Le hasard a de ses facéties. Le jour même où Stephen Hawking, l’une des plus grandes célébrités mondiales vivant en chaise roulante, nous quitte, Franck Dubosc nous arrive avec "Tout le monde debout", sa première réalisation, où il joue un dragueur impénitent qui n’hésite pas à se faire passer pour un handicapé physique afin de séduire une jolie femme elle-même en chaise roulante (campée par Alexandra Lamy). Loin de nous de penser que cette comédie romantique va révolutionner elle aussi le monde de la physique, mais pour une première, Franck Dubosc s’en sort haut la main. « Tout le monde debout » est une excellente surprise, où le Chirac de "Camping" laisse la place à un personnage qui va évoluer de façon inattendue, en gagnant en intelligence et en capacité d’empathie – des qualités dont l’absence se révèle plus handicapante encore que des jambes clouées dans un fauteuil. C’est toute l’histoire du film, écrit avec finesse et

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET