Top Chef, épisode 8 : beaucoup d’artifices pour un suspens superflu

Malgré des candidats toujours aussi sympathiques, la mécanique de "Top Chef" veut ajouter du suspens inutile ©M6/RTL-TVI
Malgré des candidats toujours aussi sympathiques, la mécanique de "Top Chef" veut ajouter du suspens inutile ©M6/RTL-TVI

Après le trépidant anniversaire de la semaine dernière, le soufflé est un peu retombé du côté de “Top Chef” cette semaine, avec des mécaniques lourdes et pas nécessaires au bon déroulé du concours.

Comme chaque semaine, “Ciné-Télé-Revue” vous propose un récapitulatif des moments les plus marquants de cette neuvième saison de “Top Chef”.

Un pas en avant, deux pas en arrière

Lundi soir, grosse surprise en découvrant le programme ! L’un des candidats éliminés cette saison allait pouvoir réintégrer le concours. Pour revenir dans la compétition, trois concurrents se sont affrontés : Jérémy, notre compatriote de la brigade Etchebest, Vincent, l’éliminé de la semaine dernière de la brigade Sarran, et enfin Thibault, de la brigade Darroze. Tous les trois ont été associés à un camarade de leur équipe, avec un défi de taille : celui de cuisiner sans matière grasse. Une manière sans doute pour la production d'ajouter des rebondissements dont on se serait finalement bien passés.

Le retour du héros

Le choix était cornélien, mais c’est finalement Vincent qui a réintégré les cuisines de “Top Chef”. Un candidat éliminé… la semaine dernière ! Au final, il n’a pas eu le temps de nous manquer, c’est donc comme s’il n’était jamais parti. En revanche, on peut saluer la métamorphose du candidat qu’on a découvert sous un nouveau jour. Lui qui paraissait toujours mystérieux et un peu prétentieux s’est totalement lâché, et on a pu le voir souriant, hyper détendu et même en train de danser. Un nouvel homme ! Cerise sur le gâteau, Vincent a remporté la deuxième épreuve du trompe-l’oeil ; une victoire méritée grâce à son surprenant camembert sucré.

Du suspens, du suspens, du suspens... 

Encore une nouvelle mécanique cette semaine, cette fois-ci dans l’épreuve de la dernière chance. En ballotage restent Geoffrey, de la brigade d’Hélène Darroze, et Mathew, de l’équipe de Michel Sarran. Pour décider qui remportera l’épreuve et gagnera son ticket pour la semaine suivante, seule Hélène Darroze est habilitée à goûter le plat des deux concurrents. La subtilité ne s’arrête pas là, car la cheffe ne peut manger qu’une seule bouchée des deux plats préparés par Geoffrey et Mathew. Et pour couronner le tout, la seule femme du jury a les yeux bandés pour ne juger que les qualités gustatives des préparations. Encore une mécanique qui nous paraît bien trop tirée par les cheveux, alors que les trois chefs auraient pu, comme à l’accoutumée, goûter les deux assiettes en compétition.

Geoffrey quitte le concours, Hélène Darroze en pleurs

C’était le pire scénario que l’on pouvait imaginer. Hélène Darroze a éliminé, sans le savoir, son poulain Geoffrey. Un choix très dur à encaisser pour la cheffe qui n’a pas pu retenir ses larmes. Suite à l’élimination de son candidat, elle réagit : “Je le vis comme si je mettais un poignard dans le dos à l'un de mes enfants. [...] C’est probablement le candidat avec qui j’avais le plus de connexion depuis le début de mon histoire de “Top Chef” et là, j’ai vraiment l’impression de l’amener sous la guillotine”. De notre côté, on regrettera énormément le sympathique Geoffrey, notre compatriote qui a brillé par sa sensibilité et sa créativité pendant huit semaines.

 

 

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET