Top Chef, épisode 11 : Des quarts de finale "trois étoiles"

Dans ce "Top Chef", la brigade Darroze s'effondre tandis qu'Etchbest brille ! © M6
Dans ce "Top Chef", la brigade Darroze s'effondre tandis qu'Etchbest brille ! © M6

Des produits du quotidien, mais des plats de prestige : les qualifications pour la demi-finale avaient des allures de restaurant trois étoiles, ce lundi soir.

Comme chaque semaine, "Ciné-Télé-Revue" vous propose un récapitulatif des moments les plus marquants de cette neuvième saison de "Top Chef".  

"Lundi, des patates ; mardi, des patates..."

… Pour citer les paroles de la chanson que les trois chefs de brigade entonnent souvent en coeur dans l’émission.  Des patates, oui, mais pas n’importe lesquelles: celles de Joël Robuchon ! Le chef aux 32 étoiles était l’invité de marque de cet épisode. Il venait prouver que derrière ce légume assez banal, pouvait se cacher quelque chose de prestigieux. Les quatre candidats restants se sont ainsi retrouvés à Monaco, dans un somptueux palace de la principauté. Face au chef, les cuisiniers semblaient impressionnés… Philippe Etchebest et Hélène Darroze eux aussi avaient la chair de poule. Le mentor de Camille et Victor expliquait qu’il avait reçu son titre de meilleur ouvrier de France par le maître Robuchon en personne. L’émotion était donc particulière puisque pour une fois, les chefs laissaient eux aussi exprimer leurs sentiments : un joli moment.

Des ingrédients populaires pour des plats d’exception

Après l’émotion, place à la tension ! Les quatre prétendants à la demi-finale se devaient de revisiter la patate sous toutes ses formes. L’épreuve n’était pas anodine puisque Joël Robuchon en a fait sa renommée, grâce à sa recette de purée. "C’est un produit populaire mais qui permet la création et l'innovation", racontait le chef de 73 ans. Avec son expérience et l’exigence qu’on lui connait, nous aurions pu nous attendre à quelqu’un de froid et peu compatissant avec les candidats. Au contraire, il s’est montré bienveillant envers les jeunes cuistots. A contre-coeur, il a dû éliminer d’emblée l’un d’entre eux, après avoir jugé les visuels des plats. Celui d’Adrien n’a finalement pas été dégusté. L’Auvergnat avait pourtant fourni des efforts considérables en proposant un repas deux services très technique, avec un pâté rendant hommage à ses origines.

La relève est assurée

La règle est dure, mais donne le ton de cet épisode qui ne laissera rien passer. Après tout, il faut dire que les candidats rescapés n’ont pas grand-chose à se reprocher. Jamais un tel niveau n’a été atteint. Joël Robuchon, impressionné, leur a ainsi témoigné son admiration. "A 23 ans, je n’aurais jamais su faire ça", a-t-il glissé à Clément. Le jeune homme proposait des pommes de terre suédoises (taillées en lanières) et en d’ailleurs profité pour faire découvrir cette technique au chef. Comme quoi, même après 50 ans de carrière, on ne peut pas tout savoir.  Le meilleur ouvrier de France a donc décidé d’attribuer la première place à Clément, pour le visuel. Par contre, question goût, il a finalement accordé ses trois points à Camille, grand vainqueur avec ses pommes soufflées.

Un Camille au sommet de sa forme

On continue dans la même thématique pour la deuxième épreuve : un chef multi-étoilé (Yannick Alléno), des ingrédients simples, un plat prestigieux. Bref, on prend les mêmes ingrédients et on recommence? Pas tout à fait ! Ici, les cuisiniers se devaient de reproduire le plat de Yannick Alléno, "l’oeuf de poule en habit vert", après l’avoir vu et goûté, sans pour autant en connaître ses composantes. Le suivi des candidats durant la préparation du plat était bien conçu, la découpant étape par étape : la cuisson de l’oeuf, l’élaboration de la crème, du glaçage et le dressage. Par contre, le résultat avait des allures de déjà vu. Le pauvre Adrien se prend encore la dernière place et Camille, qui rafle tout, remporte à nouveau le défi. Philippe Etchebest a eu raison de croire en son poulain. "C’est le candidat le plus régulier depuis le début du concours", n’a-t-il pas manqué de souligner.  Là aussi, le chef Alléno a fait part de son respect envers les jeunes hommes, en révélant: "Je pense que c’est l’épreuve la plus compliquée que j’ai lancée dans Top Chef."

La brigade Darroze s’effondre, Etchebest brille

Que cela soit dû à une faute de cuisson pour Victor, un manque de crème pour Clément ou d’attention pour Adrien, les trois cuisiniers ont disputé une "dernière chance" autour de la St Jacques. Au bout de onze semaines d’aventure, Clément quitte les cuisines de Top Chef, laissant Hélène Darroze sans candidat. Au bout de ces quarts de finale "trois étoiles", elles ne seront justement plus que trois à briller la semaine prochaine, dans l’espoir de se qualifier pour l’étape ultime.

Martin Rousseau

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET