Tom Holland affronte Robert Pattinson sur Netflix

Les performances de tous les comédiens sont magistrales. © Netflix
Les performances de tous les comédiens sont magistrales. © Netflix

"Le diable, tout le temps", le roman foisonnant et sombre de Donald Ray Pollock sur le Middle West enfiévré par la religion devient un film sombre avec une pléiade de stars.

Aux États-Unis, il serait le plus célèbre des Donald, si un canard orange n’occupait pas la Maison-Blanche. Donald Ray Pollock est un ancien ouvrier dans une usine de pâte à papier qui, la cinquantaine venue, a décidé de suivre un atelier d’écriture. Et s'est révélé doué. Très doué. Quatre ans plus tard, il publie un recueil de nouvelles et, durant la première course à l’élection de Barack Obama, en 2008, voit ses dépêches publiées par le New York Times. En 2012, son premier roman, "Le diable tout le temps", est déjà une consécration. Le livre est considéré parmi les dix plus importants de l’année aux USA. On y découvre, de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, une peinture ultrasombre de l’Amérique profonde, aux âmes pieuses enfiévrées par les discours moralisateurs et furieux de pasteurs pour leur part beaucoup plus pervers. On y suit aussi un couple de tueurs en série, qui a fait de la photographie d’autostoppeurs martyrisés sa propre religi

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET