Thierry Lhermitte : “Avec Rayane Bensetti, on est devenus copains tout de suite”

Thierry Lhermitte n'a "pas peur du tout" de la retraite, lui qui cumule de nombreuses activités en dehors du cinéma ©Reporters/Bpresse
Thierry Lhermitte n'a "pas peur du tout" de la retraite, lui qui cumule de nombreuses activités en dehors du cinéma ©Reporters/Bpresse

Dans “La Finale”, Thierry Lhermitte joue un grand-père atteint de la maladie d’Alzheimer. Un rôle bien écrit, sublimé par le duo qu’il forme avec Rayane Bensetti. Mais pour lui, la retraite, ce n’est pas pour tout de suite.

Comment vous êtes-vous préparé à ce rôle d’homme atteint de la maladie d'Alzheimer ? J’ai lu le scénario, et j’ai demandé à un ami de ma mère qui était touché de me dire si c’était vraisemblable. Il m’a répondu que ça l’était, ce qui est normal parce que les scénaristes s’étaient très bien documentés. Ensuite, j’ai voulu rencontrer quelqu’un qui était à ce stade de la maladie, parce que c’est une maladie évolutive, donc j’ai rencontré le père d’un copain. On a bu un verre dans un café, c’était une discussion très instructive et j’ai eu l’impression de comprendre ce qu’il se passait dans sa tête. C’est un film qui se joue entre drame et comédie. Qu’est-ce qui est le plus difficile à jouer ? Aucun des deux. Lorsque c’est bien écrit, ce n’est pas très difficile à jouer. Ce n’est pas facile quand les textes sont mal écrits. Là, c’était bien écrit, donc aucun n’est plus difficile que l’autre. On se pose des quest

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET