Stephen King rend hommage aux dames

Stephen King et son fils Owen en pleine dédicace pour "Sleeping Beauties", une véritable ode à la femme. © Facebook/Stephen King
Stephen King et son fils Owen en pleine dédicace pour "Sleeping Beauties", une véritable ode à la femme. © Facebook/Stephen King

Rédigé avec son plus jeune fils Owen, le nouveau roman du maître de l’épouvante est décevant, mais a le mérite de nous montrer qu’un monde sans femmes serait comme l’enfer, mais en moins bien !

Un nouveau Stephen King, c’est toujours un événement. Sûr que "Sleeping Beauties" (Albin Michel) n’échappera pas à l’engouement planétaire qui entoure la sortie de chacun de ses romans, surtout ces dernières années "Dôme" "22/11/63", "Docteur Sleep", "Mr Mercedes", "Carnets noirs"… Il y a cette fois un élément de curiosité supplémentaire : Owen King. Le plus jeune fils du roi de l’épouvante, âgé de 41 ans et auteur depuis 2005, a coécrit cette fable avec son paternel. Un récit à quatre mains où l’influence du fils est notable même si on retrouve la plupart des ingrédients qui font le succès du père…"Sleeping Beauties" tient plus de la fantasy que de l’horreur pure, ce qui devrait plaire à un public encore plus large. L’histoire ? Une étrange épidémie

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET