Stéphane Pauwels pas très tendre avec les Diables Rouges

Même s'il reconnaît que l'équipe nationale a un potentiel, Stéphane Pauwels a de nombreuses critiques à émettre. © RTL
Même s'il reconnaît que l'équipe nationale a un potentiel, Stéphane Pauwels a de nombreuses critiques à émettre. © RTL

Problème de mentalité, joueurs pas toujours à niveau, Fédération archaïque, entraîneur têtu… Steph a un avis très tranché sur l’équipe nationale à la veille du Mondial.

J-1 avant la Coupe du Monde. Du côté des Belges, avant leur match contre le Panama lundi, on semble prêts à l’issue des matchs préparatoires. Mais l’histoire nous a appris qu’avec les Diables Rouges, on pouvait s’attendre au meilleur comme au pire – on a eu quelques désillusions lors du dernier Euro - et qu’un match n’est pas l’autre. Comment expliquer que des joueurs qui évoluent dans les meilleurs clubs du monde et figurent parmi les footballeurs les plus talentueux de la planète ne sont pas toujours à la hauteur de leur talent avec l’équipe nationale ? Qu’est-ce qu’il leur manque pour rivaliser avec les plus grandes nations ? Nous avons posé la question polémique à trois spécialistes dont Stéphane Pauwels. Et avec son franc-parler légendaire, la réponse ne fera certainement pas plaisir à tout le monde.

"Ça fait sept ans qu’on nous parle de génération dorée, mais les mecs approchent tout doucement tous de la trentaine", constate d’emblée Stéphane Pauwels, qui officiera sur l’Equipe TV en France durant le Mondial. "On s’est emballés un peu vite. On s’est vus un peu trop beaux et on se l’est joué un peu à la française d’avant. Bien sûr, la Belgique a été numéro 1 au ranking FIFA, mais c’est un classement Coca-Cola. On est arrivés au sommet en gagnant contre des équipes très faibles. On a été surcotés ! On a des bons joueurs, mais ce ne sont pas les meilleurs du monde non plus. Lukaku, ce n’est pas Neymar ou Cavani. On a vu arriver des nouveaux comme Januzaj qui n'ont encore rien prouvé avec les Diables. Il y a aussi un problème de mentalité. Certains mecs ont une attitude arrogante. Je pense à De Bruyne, qui est exceptionnel en club mais ne fait pas des prestations terribles avec les Diables. Et il n’est pas le seul. Certains se la jouent tranquilles alors qu’en équipe nationale, il faut mouiller le maillot. Il n’y en a qu’un qui fait les mêmes prestations en club et avec les Diables, c’est Eden Hazard. Enfin, on a enchaîné les sélectionneurs têtus qui n’en font qu’à leur tête. Ça a été le cas avec Wilmots et ça se répète avec Martinez. Il ne prend pas Nainggolan et se met d’emblée le public à dos. On ne se passe pas d’un joueur pareil. Ce qu’il fait avec Ciman est également surréaliste. Je pense que derrière tout ça, le vrai problème, c’est qu’on a une Fédération gérée de manière archaïque. Prenez le matelas-gate. C’est dingue ! On n’a pas des dirigeants de haut niveau. Comment peut-on prolonger de deux ans un entraîneur avant la Coupe du monde alors que ses seuls faits d’armes, c’est de nous avoir qualifiés dans un groupe où l’on jouait face à Gibraltar ? Si on rate le Mondial, ça va encore coûter bonbon. C’est la même chose avec la polémique Damso. On le choisit car quelques joueurs l’aiment bien, mais il n’y a personne à la Fédé qui a eu l’idée d’écouter les textes de ses chansons avant."

Autant dire que Steph ne fait pas preuve d’un optimisme excessif pour les Diables. "Il ne faut pas tout voir en noir, cette équipe a un potentiel, mais il y a beaucoup de signes qui ne sont pas très encourageants. On part avec déjà un paquet de polémiques. On pourrait faire un parcours assez sympa, mais si l’on garde la mentalité qu’on a maintenant, on peut se faire avoir dès les huitièmes de finale ! Je n’ai vraiment pas l’impression qu’il y a une bonne ambiance dans le groupe. Ça ne sent pas la bande de copains qui veut gagner la Coupe du monde."

Retrouvez également dans le Ciné-Télé-Revue de ce jeudi les avis de Rodrigo Beenkens et d'Anne Ruwet.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET