Split : L’homme aux 24 personnalités

 © RTBF
© RTBF

Magistralement mis en scène par M. Night Shyamalan, le film offre une prestation schizophrénique de James McAvoy à la fois effrayante et fascinante.

" Kevin a 23 personnalités distinctes. La 24e est sur le point de surgir. " Le slogan de " Split " lors de sa sortie en salle en février 2017 était pour le moins alléchant. Et le résultat à l’écran ne déçoit pas. La schizophrénie a souvent fasciné les cinéastes, à commencer par Alfred Hitchcock avec " Psychose " et son héros, Norman Bates, qui se prend pour sa mère. Mais M. Night Shyamalan, le réalisateur du " Sixième sens ", va beaucoup plus loin que tout ce qui avait été montré jusqu’ici en mettant en scène le personnage de Kevin, habité par 23 personnalités différentes et dont une 24e, la Bête, est sur le point de surgir. Le long métrage débute lorsque Dennis, l’une des personnalités de Kevin, kidnappe trois adolescentes et les séquestre.Inspiré d’une histoire vraie !Si le scénario peut paraître quelque peu exagéré, M. Night Shyamalan s’est pourtant inspiré d’une histoire vraie, celle d

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET