Ryan Eggold, docteur idéaliste et... malade dans "New Amsterdam"

Hier encore, Ryan Eggold était Tom Keen dans "The Blacklist", et le voici docteur, à 34 ans, dans "New Amsterdam".. @NBC
Hier encore, Ryan Eggold était Tom Keen dans "The Blacklist", et le voici docteur, à 34 ans, dans "New Amsterdam".. @NBC

"New Amsterdam", qui a démarré ce mardi aux USA, met en scène un toubib qui veut changer le système. De quoi révolutionner la série médicale ? Pas vraiment...

Méconnaissable et excellent acteur dans "Blackkklansman", le dernier film de Spike Lee, Ryan Eggold, révélé par "Beverly Hills 90210 : Nouvelle Génération", a déjà retrouvé du boulot à la télé, plus d'un an après l'arrêt de "The Blacklist Redemption". Le voici en toubib d'un autre genre dans "New Amsterdam", qui a démarré ce mardi à 22h sur NBC. Nous étions au poste !


Comment ça commence

Par l’arrivée à la direction de l’Hôpital "New Amsterdam", à Manhattan, du Dr Max Goodwin, qui entend bien apporter des changements radicaux à la manière dont fonctionne l’établissement, et du coup servir de modèle pour le système médical en général, qu’il veut révolutionner. "Soyons des docteurs!" sont ses trois mots d’ordre. Traduction : "Prenons d’abord soin de nos patients, et tant pis si ça bouleverse le système et ça coûte de l'argent, dont ne manque de toute façon pas cet hôpital, où sont soignés des ambassadeurs et des fonctionnaires des Nations Unies. On comprend ça dès le premier épisode, où Max doit déjà jongler avec une série de problèmes concrets. Ainsi, lui est amené un jeune homme apparemment atteint du virus d'Ebola, et apparemment... un terroriste. Et puis sa propre femme, enceinte, est hospitalisée d'urgence... Enfin, à la toute fin de l'épisode, il lui est confirmé qu'il est lui-même atteint d'un cancer. Ça fait beaucoup pour un seul homme.

Ce qu'on en pense

Absolument charmant, Eggold est l'atout principal de cette série. Celle-ci tente de démontrer qu'il ne serait pas difficile de privilégier l'humain par rapport au profit en matière de santé aux Etats-Unis... Une vue naïve et angélique confirmée par le côté guimauve de l'entreprise, qui fait carrément du "Grey's Anatomy" à la fin et espère nous arracher une larme en balançant le morceau "Fix You" de Coldplay. On pourrait croire que "New Amsterdam" se distingue des autres séries médicales par le fait que Goodwin soit lui-même malade. Mais en réfléchissant bien, Dr House n'allait pas bien non plus, quant au "Good Doctor" que tout le monde aime tant, il est autiste... A l'arrivée, si cette nouveauté trouve son public (rien n'est moins sûr), ce sera, comme d'autres fictions du même genre avant elle, pour ses cas médicaux. Ceux présentés dans cette installation n'ont pas laissé indifférent. Donc pour l'instant, le pronostic vital n'est pas engagé.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET