Serena Williams, soutenue par les célébrités

La joueuse de tennis Serena Williams s'est emportée contre l'arbitre du match de l'U.S. Open qu'elle disputait samedi 8/09. © Reporters
La joueuse de tennis Serena Williams s'est emportée contre l'arbitre du match de l'U.S. Open qu'elle disputait samedi 8/09. © Reporters

Les chanteuses Kelly Rowland, Ciara et Alicia Keys ont félicité la tenniswoman pour avoir combattu le sexisme lors de sa défaite controversée de la finale de l'U.S. Open.

Serena Williams a fait les gros titres, ce samedi 8 septembre, après avoir été mêlée à une dispute avec l’arbitre de chaise Carlos Ramos, qui l’a pénalisée à trois reprises pour avoir enfreint le code de conduite du tennis, lors de la finale de l'US Open contre la joueuse de 20 ans, Naomi Osaka, qui a remporté le tournoi à New York.

La confrontation a commencé lorsque l'arbitre a insinué que la joueuse avait triché dans la deuxième manche quand son entraîneur, Patrick Mouratoglou, a été vu en train de faire des gestes avec ses mains, semblant essayer d’envoyer un message à la championne depuis les tribunes.

Offensée par ces accusations, l'athlète a protesté et a brisé sa raquette au sol, ce qui lui a coûté un point dans le jeu suivant. Elle a ensuite accusé Carlos Ramos de lui avoir volé le point, le qualifiant de "voleur", ce qui a poussé ce dernier à la pénaliser pour abus verbal et à attribuer un jeu à Naomi Osaka. La joueuse, qui a remporté 23 tournois du Grand Chelem, a jugé cette décision sexiste, affirmant qu'il était déjà arrivé à l'arbitre de ne pas pénaliser des joueurs masculins bien qu'ils aient utilisé un langage beaucoup plus coloré.

Naomi Osaka a finalement remporté le match 6-2, 6-4, devenant ainsi la première Japonaise à remporter un tournoi du Grand Chelem, mais sa victoire a été éclipsée par le combat acharné entre la tenniswoman américaine et l'arbitre. La jeune joueuse essuyait d'ailleurs ses larmes pendant le remise des trophées, alors que la colère de la foule contre les actions de l'arbitre résonnait dans le stade. Serena Williams a essayé de réconforter sa rivale et a affirmé qu'elle "méritait de gagner". Lors de sa conférence de presse d'après-match, elle a également senti le besoin de pointer du doigt l'hypocrisie de Carlos Ramos, en défense des futures joueuses.

Son professionnalisme au cours de la cérémonie de remise des prix a conduit plusieurs de ses célèbres amis à lui manifester leur soutien sur les réseaux sociaux et à la remercier de continuer à lutter pour l'égalité. Kelly Rowland, qui était invitée dans la box VIP de Serena Williams avec l’actrice La La Anthony pour voir le match, a été parmi les premières à applaudir ses actions sur Instagram.

 

"SERENA !!! QUELLE CLASSE !! TOUJOURS UNE CHAMPIONNE !!!! JE T'AIME !!! ON T'AIME TOUS !!! L'arbitre a été faible, deux poids deux mesures !!!!", a écrit l'ancienne star de Destiny's Child à côté d'une image de son amie. Le post a incité Taraji P. Henson, la star de la série "Empire", à commenter : " C'EST LA PUT*** DE VERITE !!!"

Alicia Keys, qui était également présente à la finale, a de son côté fait l'éloge de l'athlète, écrivant : "@serenawilliams Tu es LA quintessence de la grâce et de l'exploit ! Tu es une source d'inspiration pour nous tous. Ton objectif d'être un leader et une lumière est un cadeau au monde !! Nous t'aimons et te remercions de partager ta grandeur et ton esprit! Félicitations Ma Reine !!!"

 

 

Ciara a ajouté : "Fière de mon amie @SerenaWilliams pour s'être levée et avoir été forte ce soir. Une véritable source d'inspiration pour beaucoup de femmes. Un nouveau jour arrive. #Egalité"

 


L’affrontement sur le court a coûté à Serena Williams une amende de 17.000 dollars, ce qui a suscité de nouvelles critiques de la part des internautes. L’actrice America Ferrera a retweeté dimanche un article évoquant cette pénalité financière et a déclaré : "Quand une femme ose agir comme des hommes le feraient... elle doit le payer. #TimesUp (Le temps est révolu) avec ces co**eries", en référence au mouvement Time's Up qui combat les agressions sexuelles et l'inégalité hommes/femmes.

 

© Cover Media

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET