Procès Johnny Hallyday : que se passera-t-il ce jeudi ?

Laeticia, Laura et David lors de l'hommage national. Après le temps des larmes, celui des armes... © Reporters
Laeticia, Laura et David lors de l'hommage national. Après le temps des larmes, celui des armes... © Reporters

La guerre qui oppose Laeticia à Laura Smet et David Hallyday, pour l’héritage du chanteur, se retrouve ce 15 mars devant les tribunaux. Quels sont les enjeux ?

Cette fois, on y est. Après un mois de passes d’armes par lettres d’avocats et communiqués de presse interposés, la bataille pour l’héritage de Johnny Hallyday connaît ce jeudi 15 mars son premier round judiciaire, avec une première audience devant le tribunal de Nanterre. Mais à quoi doit-on s’attendre ? Décryptage.

Qui est à l’origine de l’action ?

David Hallyday et Laura Smet, qui après avoir appris qu’ils ne figuraient pas sur le dernier testament de leur père, enregistré aux Etats-Unis, ont déposé une assignation devant la justice française pour contester les modalités de succession, estimant que c’est le droit français et non californien qui doit s’appliquer. Un droit hexagonal dans lequel il est normalement impossible de déshériter ses enfants.

Sur quoi porte exactement l’audience de ce jeudi ?

David et Laura souhaitent le gel de l’héritage de leur père ainsi que la mise sous séquestre de ses droits d’auteur. Mais l’audience de ce jeudi portera cependant avant tout sur l’album posthume de Johnny, prévu normalement pour le mois de juin, ce qui explique que le tribunal de Nanterre ait été saisi en urgence sur ce point spécifique et que l’audience ait lieu aussi vite. Les deux premiers enfants du Taulier réclament un droit de regard sur le disque. L’avocat de Laura Smet a expliqué que sa cliente souhaitait "pouvoir exercer ses prérogatives d’héritier, pour confirmer le respect de l’intégrité artistique de l’entier contenu de cet album et y apporter son accord", sans quoi elle et David exigeront que la sortie soit différée. Une requête à laquelle Laeticia Hallyday a répondu jusqu’ici par une fin de non-recevoir. Derrière tout cela, les enjeux financiers sont énormes, ce 51e opus du rockeur étant le disque le plus attendu de 2018 et un carton assuré.

Quelle sera la ligne de défense de David et Laura ?

Pour faire valoir leur droit en tant qu’héritiers de Johnny Hallyday et donc contester le testament américain, ils estiment que leur père avait un lien plus fort avec la France que les Etats-Unis. Il est né à Paris, enterré à Saint-Barth (une île française) et a fait l’essentiel de sa carrière outre-Quiévrain. Sans parler de l’hommage national auquel il a eu droit le 9 décembre.

Quelle sera la réplique de Laeticia Hallyday ?

Celle-ci entend bien prouver que c’est le droit américain qui doit prévaloir, arguant notamment du fait qu’elle et Johnny vivaient plus de la moitié de l’année à Los Angeles et que leurs enfants y étaient scolarisés. Selon le magazine "Public", Laeticia disposerait d’un enregistrement audio du rockeur dictant durant trois heures ses dernières volontés et que son avocat pourrait bien utiliser devant la justice, afin de prouver que Johnny était bien sain de corps et d’esprit lorsqu’il a réalisé son testament et qu’on ne peut en aucun cas parler d’abus de faiblesse. Concernant le disque, plus spécifiquement, Laeticia entend démontrer qu’il a été entièrement fait du vivant de Johnny et ne serait donc pas posthume. Un album dont on sait qu'il comportera neuf morceaux, en français, et qu'il sera très rock'n'roll. Selon BFM TV, l'une des chansons aurait pour thème le pardon et serait spécialement adressée à Laeticia.

Qui sera présent à l’audience ?

C’est évidemment la grosse inconnue. Selon l’avocat de Laura, cité par le magazine "Closer", la fille de Nathalie Baye ne sera pas là. Laeticia sera aussi absente. Elle est en effet bloquée aux Etats-Unis - où elle doit séjourner au moins six mois par an - jusque mi-juin, sans quoi elle risque de perdre son statut de résidente. Reste David, qui est actuellement en pleine tournée et dont on ignore s’il viendra.

On est parti pour combien de temps ?

C’est l’autre grand point d’interrogation. L’audience de ce jeudi est juste le début d’une bataille qui pourrait durer des années si aucun accord entre les parties n’est trouvé. Le feuilleton judiciaire ne fait que commencer.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET