Pourquoi Woodstock a autant marqué des générations ?

La prestation de Jimi Hendrix à Woodstock est entrée dans la légende. © Wenn.com
La prestation de Jimi Hendrix à Woodstock est entrée dans la légende. © Wenn.com

Alors qu’on célèbre les 50 ans de Woodstock, retour sur ce festival mythique avec Marc Ysaye.

Une foule immense dans des champs à perte de vue, des hippies consommant du LSD, d’autres faisant l’amour sans se cacher, des spectateurs se baignant nus dans un plan d’eau, d’autres recouverts de boue, des filles en pattes d’ef et les seins à l’air… Les images qui viennent à l’esprit ne manquent pas dès que l’on évoque le nom de Woodstock, symbole de la génération peace and love. Un festival sans pareil, qui attirera un demi-million de spectateurs et où se succéderont quelques-unes des plus grandes stars de l’époque, de Joan Baez aux Who en passant par Joe Cocker ou Janis Joplin. Sans oublier un Jimi Hendrix halluciné jouant au petit matin du dernier jour sa mythique reprise de l’hymne américain devant une foule clairsemée (il ne reste à ce moment-là plus que 30 000 irréductibles qui n’ont pas encore levé le camp). LIRE EGALEMENT :

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET