Pierre Martot : "J’ai connu la crise de la cinquantaine"

 © François Lefebvre / FTV
© François Lefebvre / FTV

Le comédien ne regrette pas d’avoir retrouvé son personnage, qu’il affectionne et qui lui apporte la popularité.

Quel est le rôle de Léo Castelli dans le prime spécial de "Plus belle la vie", ce soir ? Il y a trois histoires qui se chevauchent. Le bébé d’Emma et de Baptiste va disparaître, et Léo va mener l’enquête policière, avec Ariane, pour le retrouver. Vous êtes satisfait de la partition qu’on vous fait jouer depuis votre retour ? Mon personnage a évolué. On me voit dans des scènes de comédie, ce qui n’était pas le cas avant. Ça me va très bien, et comme le public apprécie aussi, j’aurais tort de me plaindre. Il est devenu un peu borderline, non ? Il l’a toujours été. En tant que flic, c’est un peu un loup solitaire. Il n’a jamais été très obéissant à l’égard de sa hiérarchie. C’est quelqu’un de très libre, toujours à la recherche de la vérité. Il a des blessures secrètes. Léo est très touchant. C’est un cadeau d’avoir un personnage comme ça. Votre décision de quitter définitivement le feuilleton, en 2012, avait surpris. On n’a

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET