Pierce Brosnan dans la peau de James Bond : "Un défi autant mental que physique"

Pierce Brosnan a incarné James Bond entre 1995 et 2002. © Reporters
Pierce Brosnan a incarné James Bond entre 1995 et 2002. © Reporters

L'acteur irlandais se remémore son rôle dans le personnage de James Bond entre 1995 et 2002.

Pierce Brosnan a incarné James Bond entre 1995 et 2002, mettant en vedette 007 dans les films "GoldenEye", "Demain ne meurt jamais", "Le monde ne suffit pas" et "Meurs un autre jour". L'acteur a confié dans une nouvelle interview avec The Guardian qu'il avait eu beaucoup de difficultés avec certains aspects de ce rôle. "C'était un rôle exigeant, physiquement et émotionnellement. J'ai fait beaucoup de tournages et de séquences de combats, a-t-il déclaré. Me glisser dans la peau de Bond était autant mental que physique. Vous devez en imposer. On y va pour gagner, on y va à fond jusqu'au bout."

La star Irlandaise a ensuite évoqué les pressions associées au rôle de 007 et au fait d'avoir relancé la franchise après une période d'inactivité. "Les sceptiques se sont bien fait entendre : le monde pensait qu'on n'avait pas besoin d'un nouveau James Bond", a poursuivi l'acteur de 65 ans, rappelant qu'il s'était à l'origine vu proposer le rôle de l'espion britannique pour Tuer n'est pas jouer, sorti en 1987, mais que c'est Timothy Dalton qui avait finalement décroché le rôle. "Vers le milieu des années 90, la franchise était en sommeil depuis six ans. Mon interprétation était un peu de ce que (Sean Connery et Roger Moore) avaient apporté au rôle. Je me suis penché sur le style de Sean, mais je ne pouvais pas nier Roger parce que GoldenEye était dans le style ironique auquel les gens s’étaient habitués."

Pourtant, l'obstacle majeur auquel Pierce Brosnan s'est confronté a été l’importance culturelle de jouer cet emblème britannique. "C'était une grande ironie de jouer une icône de la culture anglaise alors que je suis irlandais... Ça m'a fait doucement rire", a-t-il commenté.

© Cover Media

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET