Patrick Guérineau : "Mon épouse est une aide précieuse"

Patrick Guérineau : "Mon épouse est une aide précieuse" © Instagram

Depuis plus de dix ans, il réalise de délicieux cocktails dans "Camping Paradis". Entre deux tournages, l'acteur pose avec son épouse pour une séance photo qui sent bon le soleil dans le Ciné-Télé-Revue de ce jeudi 6 juillet.

Pouvez-vous nous présenter Lou, votre épouse ?
C'est une femme absolument brillante et professionnelle dans tout ce qu'elle entreprend. Elle a un désir d'excellence qui fait d'elle une travailleuse hors pair, que ce soit dans son métier actuel de mannequin ou dans celui qu'elle exerçait auparavant, nutritionniste en hôpital.

Comme nutritionniste, elle ne doit pas être fan de la nourriture qu'on trouve dans les campings ?
Effectivement ! Je suis content de l'avoir parfois auprès de moi sur le tournage, car elle gère plutôt bien mon assiette. Elle m'a vachement guidé dans mes préparations physiques, car comme vous le découvrez dans ce shooting, je suis un grand sportif. J'ai participé à des courses d'endurance. Dans ces moments-là, Lou est une aide précieuse.

Combien de mois par an descendez-vous dans le Sud pour "Camping Paradis" ?
Cela s'étale sur une période de six mois à peu près. En général, on démarre les tournages début avril. Il y a une coupure l'été, du 15 juillet au 15 août, afin de permettre aux vacanciers de profiter du camping, des plages et des bords de mer.

Lou vous suit-elle dans les coulisses ?
Elle essaie autant qu'elle peut. C'est souvent lors de ses déplacements pour son métier qu'elle me rend une petite visite.

Que pense-t-elle de Xavier, votre personnage ?
Quand on s'est rencontrés, elle ne connaissait pas la série. Elle l'a découverte au fil de notre aventure. Je crois qu'elle trouve Xavier sympathique, car j'y mets mes tripes. Elle est plutôt fière. Je l'espère en tout cas !

Retrouvez le reportage exclusif dans Ciné-Télé-Revue de ce jeudi 6 juillet.

Fabrice Staal

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET