Non, Chantal Goya n'est pas sous le coup d'une procédure judiciaire pour escroquerie

"Ils sont les victimes collatérales d'une enquête qui ne les concerne pas", affirme l'avocat de Chantal Goya et son mari. © Isopix
"Ils sont les victimes collatérales d'une enquête qui ne les concerne pas", affirme l'avocat de Chantal Goya et son mari. © Isopix

Si le nom de la chanteuse apparaît bien dans une enquête sur des soupçons d'escroquerie au Crédit Municipal de Bordeaux, elle n'est pas sous le coup d'une procédure judiciaire.

Chantal Goya et son mari Jean-Jacques Debout avaient été condamnés pour fraude en 2007, et aujourd'hui, leur nom apparaît à nouveau dans une enquête pour escroquerie envers le Crédit Municipal de Bordeaux. Le couple a en effet obtenu un prêt auprès du CMB à hauteur de 2,2 millions d'euros, alors qu'ils sont a priori inscrits au fichier central des chèques. "Comment le CMB s'est assuré que les revenus du client Sacem couvriront les charges d'emprunt mensuelles dans la mesure où les revenus disponibles figurant dans le dossier datent de 2016 ? Sur quelle base le CMB a projeté le remboursement du capital, compte tenu des dettes élevées ?", s'interroge l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, qui a demandé l'ouverture d'une enquête. LIRE EGALEMENT : "Chantal Goya : l'étonnant secret de la longévité de son couple" "

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET