Nathan Fillion est "The Rookie"

Après "Castle", Nathan Fillion reprend du service et fait moins le malin !  / D.R.
Après "Castle", Nathan Fillion reprend du service et fait moins le malin ! / D.R.

Dans la série qui vient de démarrer aux Etats-Unis, le charmant Canadien essaie de faire oublier "Castle" en jouant un quadra qui entre dans la police ! Nous l'avons rencontré.

Un peu plus de deux ans après l'arrêt de "Castle", le charmant Nathan Fillion est la star d'une nouvelle série de la chaîne ABC, "The Rookie", un mot argotique qui signifie "le débutant", "le bleu". Son personnage, John Nolan, est un quadragénaire provincial et fraîchement divorcé qui change radicalement sa vie après avoir failli la perdre au cours d’un hold up. Un moment traumatisant où il a fait preuve de beaucoup de sang-froid, et à la suite duquel il s’engage dans la police, précisément dans un commissariat fictif de Los Angeles... L’arrivée de ce novice d’âge mûr va susciter le scepticisme de son Sergent (Richard T. Jones) et l’agent qui l’entraîne, Talia Bishop, interprétée par Afton Williamson…

A l’occasion de ce retour, Nathan a répondu à nos questions, au cours d'une rencontre presse organisée à Beverly Hills. Il nous a notamment dit que beaucoup de gens, à notre époque, peuvent s’identifier à son personnage. "La nouvelle norme, la nouvelle réalité, c’est que les gens se séparent, divorcent… Aujourd’hui, je vois des hommes et des femmes de mon âge (47 ans) fonder une nouvelle famille, et/ou entamer une nouvelle carrière… Leur vie entière change. Pour moi, il s’agit là davantage d’une transition de la quarantaine, plutôt qu’une crise. Nos grands-parents n’avaient qu’une vie, et devaient faire avec. Mais aujourd’hui, les gens en ont plusieurs. C’est comme ça ! »

Quand nous lui avons demandé ce qu’il aimerait faire s’il devait changer de vie, il a fait cette drôle de réponse : "Personnellement, j’ai eu la chance d’être employé plusieurs années dans la même série (‘Castle’, évidemment), mais être acteur, en fait, c’est, la majorité du temps, se chercher un job. Ce métier me permet par ailleurs de travailler sur des choses toujours différentes. Ca reste de la comédie, mais chacun de mes projets est une aventure inédite. C’est génial (…) Si je n’étais plus acteur, je pense que je pourrais enseigner l’art dramatique pour le cinéma et la télé. Et puis, je crois que serais un excellent capitaine de croisière."

Basé sur l’histoire vraie d’un homme devenu flic sur le tard - lequel veut garder l’anonymat, vit à Venice Beach et est consultant de la série -, "The Rookie" est défini par Nathan comme plus réaliste que "Castle", "dont le territoire était plus imaginaire". Nous vous proposerons l’intégralité de son interview au moment du lancement en Belgique de cette série produite par Alexi Hawley, son allié de longue puisqu’il co-produisit "Castle" en 2011 et 2012. Nous avons vu les prémisses de "The Rookie".

Le premier épisode

Après avoir tenu tête à des braqueurs dans une banque, John Nolan, qui bosse dans le bâtiment en Pennsylvanie depuis vingt ans, est divorcé et père de deux enfants, comprend qu’il a ce qu’il lui faut, au fond, pour protéger son prochain. Trois mois plus tard, le voilà donc sous l’uniforme dans un commissariat de Los Angeles, obligé à subir un entraînement de bleu, et humilié par son sergent, Wade Grey (Richard T. Jones), qui le prend directement en grippe et le traite de "crise de la quarantaine" sur pattes. A ses côtés, deux autres nouvelles recrues : les jeunes officiers Lucy Chen (Melissa O'Neil) et Jackson West (Titus Makin). Les missions ne se font pas attendre. Il lui faut d’abord maîtriser un taré qui pète une durite sur Hollywood Boulevard, fait exploser le pare-brise d’une bagnole avec une batte de base ball et a laissé son petit garçon dans sa propre voiture, toutes fenêtres fermées en pleine chaleur. Puis lors d’une intervention, il voit un homme mourir sans qu’il puisse faire quoi que ce soit. Un choc pour lui. On ne s’y attend pas, mais on le voit ensuite sensuellement lié à Lucy… Sur le terrain, il opère avec l’officier Talia Bishop (Afton Williamson). L’épisode se termine par une confrontation très nourrie en coups de feux entre des méchants et nos amis flics. L’officier Tim Bradford (Eric Winter), qui avait tenté d’intimider Nolan, est méchamment blessé dans cette confrontation. Nolan se montre le plus valeureux, mais est quand même réprimandé par son supérieur, Grey, parce qu’il a délaissé Talia dans l’action. Suite au prochain épisode.

L'équipe de
L'équipe de "The Rookie" au grand complet, lors de la présentation de la série à Los Angeles il y a cinq mois./ D.R.

Ce qu’on en pense

La série démarre sur les chapeaux de roue, et ne traîne pas pour montrer un Nolan/Fillion un peu paumé (et bedonnant) avec un badge et des flingues. On assiste à sa formation et aux humiliations dont il est victime, qui font bien illusion. Quant à la manière de filmer, et le montage nerveux de certaines séquences, ils donnent un aperçu de l’horrible tâche des forces de l’ordre dans une ville aussi imprévisible que Los Angeles… Mais attention :  la série n’est pas un modèle de réalisme pour autant, et a les mêmes tics que bien d’autres fictions policières des grandes chaînes généralistes, où les personnages et situations doivent être comme ça, et pas comme ci, histoire que le grand public adhère. Idem pour la psychologie des protagonistes, pour le moins stéréotypée. Enfin, le charme et le charisme de Nathan Fillion fonctionnent encore à plein rendement, même s’il la joue ici profil bas, et plusieurs crans en-dessous que dans "Castle". Pour toutes ces raisons, "The Rookie" devrait durer…

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET