Mimie Mathy met de côté "Joséphine"

 © Manuelle Toussaint
© Manuelle Toussaint

Voilà un rêve professionnel qui se réalise pour la comédienne : elle endosse ce soir un rôle à contre-emploi de l’habituel ange gardien qu’on lui connaît.

Le 28 août dernier, Mimie Mathy s’est embarquée dans un tournage à Nice et dans ses alentours, non pas pour TF 1 avec "Joséphine, ange gardien", mais pour France 3. Au placard la comédie, la sympathique actrice devient une flic de choc dans une histoire plutôt sombre. C’est en effet dans la peau de la capitaine Marie Jourdan qu’elle va mener une enquête après avoir découvert le corps sans vie d’une femme dans la piscine d’un hôtel de luxe. Au fil de l’intrigue – et c’est là que Mimie Mathy va vous prouver qu’elle n’est pas seulement un "ange" – les agissements de son personnage vont soulever la question des véritables raisons de sa présence sur cette affaire.

Pour cette fiction coproduite par la RTBF, la comédienne a mis tout son cœur et son talent. On peut la comprendre, cela fait si longtemps qu’elle crie sur tous les toits qu’elle rêve de changer de rôle : "J’ai envie qu’on me propose quelque chose qui ne soit pas du tout écrit pour moi", déclarait-elle récemment au site 20 Minutes. "De remplacer au pied levé une comédienne avec un physique ordinaire, et non pas extraordinaire. Qu’est-ce qui m’empêche d’être la meilleure amie de Juliette Binoche à l’écran ?" Lors d’une interview avec "Ciné-Télé-Revue", Mimie Mathy nous avouait aussi vouloir changer de casquette : "Au cinéma, j’aimerais jouer dans un policier, mais les gens auraient du mal à y croire. Je rêve pourtant d’incarner la méchante dans un “James Bond”." En tout cas, le fait d’être petite n’est pas un obstacle dans sa carrière : "Cela ne l’a jamais été. Je suis très fière de ce que j’ai apporté – sans aucune prétention – en étant différente des autres. Avant ma présence à la télévision, les comédiens de petite taille incarnaient souvent le méchant de service, le gnome difforme… Moi, j’ai simplement prouvé qu’en étant petit, on pouvait être bien plus que cela. "
Justement, au sujet de ce téléfilm, Mimie, qui vient de fêter ses 60 ans, avoue que personne n’a fait de réflexion sur sa taille lors des prises : "Cela a fait évoluer le regard des enfants par rapport à la différence, à ma différence, qui n’est pas un handicap", faisait-elle remarquer à un confrère du Parisien. "Par contre, dans “Le prix de la vérité”, je suis confrontée aux sarcasmes."
Elle partage l’affiche avec une belle brochette de comédiens : Mathieu Delarive ("Nina", "Fais pas ci, fais pas ça"), Selma Kouchy ("Commissaire Magellan") et Philippe Caroit ("Meurtres à La Rochelle", "Crimes parfaits"), visage également familier de "Joséphine, ange gardien" puisqu’il est apparu à deux reprises dans la célèbre série de TF 1 : "J’ai beaucoup d’affection pour Mimie", nous révélait-il voilà quelques mois. "De plus, nous avons une petite ressemblance, qui n’est pas évidente au premier abord, mais quand on nous regarde de près, outre la couleur des yeux, il y a la nature des cheveux, la structure du visage. Je lui ai même dit : “Tu sais qu’on pourrait être frère et sœur ?” Ça l’a bien fait rire."

Le prix de la vérité, ce soir à 20 h 35 sur la Une.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET