Michael Ketcham Hallyday : "Johnny n’était pas quelqu’un qu’on manipule"

"Johnny pouvait être quelqu'un de rude". © Wenn
"Johnny pouvait être quelqu'un de rude". © Wenn

A deux jours du procès qui opposera Laeticia Hallyday à David et Laura Smet, le cousin de Johnny, qu’il considérait comme son frère, donne son avis.

Alors que le clan Hallyday se déchire depuis le 12 février dernier, date à laquelle Laura et David Hallyday ont appris avoir été déshérité, Michael Ketcham Hallyday donne enfin son avis sur cette affaire tragique. Sur les ondes de RTL, il rappelle tout d’abord son lien de parenté : "Johnny, je l’ai toujours consi­déré comme mon grand frère, il s’est toujours conduit avec moi comme si j’étais son petit frère… Et je suis abso­lu­ment désolé que ça en arrive là, désolé de voir que des gens qui étaient des proches hier se malmènent, se taclent."

Laeticia Hallyday souffre du choix de son mari

Et il poursuit : "Je suis désolé pour Laeti­cia qu’elle ait à souffrir choix de son mari. Désolé pour les petites Jade et Joy". Donc, pour lui, Johnny savait parfaitement ce qu’il faisait, et n’a en aucun cas été manipulé par son épouse. Voulant ne pas trop s’immiscer dans l’affaire, il explique tout de même : "Moi je ne veux pas trop me pronon­cer sur l’hé­ri­tage, ça ne me concerne pas, ça concerne David, Laura, Johnny, Laeti­cia. La seule chose que je peux dire c’est que Johnny pouvait être quelqu’un de rude, pas quelqu’un qu’on mani­pu­lait... Ça ne lui aurait pas plu du tout que qui que ce soit aille à l’en­contre de son avis, et je pense que son choix il l’a fait tota­le­ment libre­ment".
Michael serait-il la voix de la raison ? "Je sais que c’est très dur pour Laura et David, mais je pense que même s’il avait été vivant aujourd’­hui, il ne serait pas revenu dessus. C’est ce qu’il voulait... J’ai mal de voir ma famille se déchi­rer et je souffre comme beau­coup de gens qui aiment Johnny depuis des années souffrent."

Les fans de Johnny ne comprennent pas

Et de conclure : "Je parle avec beau­coup de fans, beau­coup de gens qui ont adoré Johnny, ils ne comprennent pas non plus. Tout ce que j’es­père c’est que tout se règle dans le calme, l’har­mo­nie et l’amour".

L'avis du cousin n'aura pas calmé les ardeurs d'Anthony Delon. Ce mardi, c'est au tour du flls d'Alain Delon de partager sa réflexion via son compte Instagram : "Les enfants d'abord. Que la bonne déci­sion soit prise jeudi… pour les 4 enfants. Une ques­tion : en cas de dispa­ri­tion de Laeti­cia Hally­day, c'est le fran­gin gérant de boite de nuit qui récu­père les droits et la gestion du patri­moine de notre boss natio­nal, la plus grande star française du rock de tout les temps, Johnny. Jade et Joy n’ap­pa­raissent nulle part. Elles pèse­ront quoi les deux petites dans le regard du cadet face aux reve­nus géné­rés par ces droits ? Et pourquoi elles n’ap­pa­raissent pas ?".

Rendez-vous est donné ce jeudi au Tribunal de Nanterre qui hérite du dossier délicat déposé par Laura et David contestant le testament de leur père, mais aussi dans le but d’obtenir un droit de regard sur l’album posthume de Johnny Hallyday. Il se murmure que Laeticia ne fera pas le déplacement puisque la veuve est censée ne pas quitter le territoire américain avant le 15 juin, au risque de perdre son statut de résidente californienne.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET