Melissa McCarthy trop obscène ?

Melissa McCarthy n'est pas seule pour enquêter. © STX Entertainment
Melissa McCarthy n'est pas seule pour enquêter. © STX Entertainment

La comédie policière “The happytime murders”, inspirée de l’émission pour enfants “Sesame Street”, est poursuivie en justice à cause de son caractère graveleux.

Melissa McCarthy est-elle allée trop loin ? La comique XXL n’est pas réputée pour la finesse de son humour. Ses comédies, depuis le succès de “Mes meilleures amies”, s’inscrivent dans cette démarche, mêlant délire et provocation. Et en général, son iconoclasme fait le bonheur de ses fans. Mais aujourd’hui, l’actrice se ramasse une nuée de critiques à cause de “The happytime murders”, un film inspiré de l’émission américaine pour enfants Sesame Street, dont la bande-annonce vaut au film une poursuite judiciaire. Dans cette comédie policière, Melissa McCarthy joue une flic confrontée à une série de meurtres dans un univers où les marionnettes vivent pour de vrai et mènent parfois des vies dissolues. Pour résoudre son enquête, notre détective doit ainsi interroger des marionnettes toxicomanes ou prostituées. Et l’on assiste à des scènes de sexe entre marionnettes, éjaculations incluses. On est loin de l’humour bon enfant de “Qui veut la peau de Roger Rabbit ?”, le film culte des années 80 où Bob Hoskins enquêtait dans le monde des Toons.

 © Studio Sesame Street
© Studio Sesame Street


“Nous sommes surpris et déçus que “Sesame Street”, une émission destinée à l’éducation des jeunes enfants, soit exploitée pour faire la promotion d’un film interdit aux mineurs non accompagnés”, a fait savoir le studio Sesame Workshop, qui produit l’émission éducative. “Des scènes de la bande-annonce montrent un langage grossier utilisé par les humains et les marionnettes, des usages de drogue de la part d’humains et de marionnettes, des marionnettes prostituées qui proposent leur service à un humain, des armes et de la violence, et des relations sexuelles entre marionnettes dont le point culminant est une scène où l’on voit une marionnette éjaculer copieusement pendant une longue période", peut-on lire dans le communiqué. Le studio a décidé de porter plainte jeudi dernier contre la maison de production STX Entertainment, productrice du film, devant un tribunal fédéral de New York. Il veut que toute référence à “Sesame Street” soit effacée. “Bien que nous soyons déçus que “Sesame Street” ne partage pas notre humour, nous sommes persuadés d’être dans notre droit", a répondu STX Entertainment dans un communiqué.

La bataille ne fait que commencer. La sortie du film reste annoncée chez nous pour le 22 août.

Des scènes de drogues, d'alcool, de violence, de sexe, de prostitution... Un peu trop pour un film inspiré d'une émission pour enfants? STX Entertainment
Des scènes de drogues, d'alcool, de violence, de sexe, de prostitution... Un peu trop pour un film inspiré d'une émission pour enfants? STX Entertainment

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET