Maud ("Koh-Lanta") : "Mes enfants m'ont conseillé de fermer ma bouche !"

Et si un Belge remportait "Koh-Lanta" ?  © Philippe Le Roux/ALP/TF1
Et si un Belge remportait "Koh-Lanta" ? © Philippe Le Roux/ALP/TF1

Deux Belges font partie de l'aventure "Koh-Lanta" cette année. Parmi eux, Maud, 50 ans, commerciale dans l'imagerie médicale, Grez-Doiceau. Elle est aussi la doyenne de la saison, qui escalade les sommets les plus vertigineux !

Que voulez-vous prouver dans "Koh-Lanta" ?

Rien du tout ! En fait, mon inscription à l'émission est un cadeau de mes enfants (Alexis, 20 ans, et Sacha, 21 ans) pour mes 50 ans. Il y a sept ou huit ans, j'avais postulé, sans réponse. Mes enfants ont retrouvé une copie de cette lettre et ont renvoyé un courrier à la production, en expliquant qu'ils voulaient se débarrasser de leur folle de mère. (Rires.)

Comment avez-vous appris votre sélection ?

En septembre dernier, j'étais avec des amis en pleine ascension du Kilimandjaro. Une sacrée aventure, mais pas la plus incroyable : l'Aconcagua (le plus haut sommet d'Amérique du Sud, qui culmine à 6962 mètres) a été un choc. J'aime être en pleine nature : la plus dure épreuve pour moi est de vivre en ville.

Quel conseil vous ont donné vos proches avant le tournage ?

De fermer ma grande bouche ! Car dans la vie, je suis très cheffe, j'aime organiser les choses.

Avec la cagnotte promise au gagnant, vous voulez escalader l'Everest. Que représente cet exploit pour vous ?

Mon rêve est de conquérir les sommets les plus hauts de chaque continent. L’Everest est le plus cher : il faut compter 60 000 euros. Pour moi, c'est le rêve de se retrouver sur le toit du monde, le dépassement de soi.

Est-ce facile d'être la doyenne de cette saison ?

Je savais qu'en démarrant le jeu, j'aurais le mauvais rôle : celui de la vieille ! (Rires.) Mais je savais aussi que je resterais moi-même. Si mes coéquipiers m'éjectent à cause de mon âge, tant pis !

Comment avez-vous trouvé votre place dans l'équipe ?

J'ai été active dans la construction du camp : j'ai fait du scoutisme, et cela m'a aidée. « Koh-Lanta », c'est le genre de vie que j'adore.

Dans votre équipe, qui vous semble authentique ?

Cyril a beaucoup d'humour, Chloé me touche. Victor, lui, me semble très observateur : je me demande s'il ne sera pas plus tacticien…

Retrouvez l'interview de l'autre Belge, Nicolas, 35 ans, commercial dans l'énergie, dans le Ciné-Télé-Revue de cette semaine.

Michael Hess

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET