Matt Damon répond aux accusations

L'acteur prétend ne jamais avoir été au courant du comportement d'Harvey Weinstein. ©WENN.com

L'acteur a été accusé par la journaliste Sharon Waxman d’avoir fait pression sur elle pour ne pas publier son enquête sur Harvey Weinstein en 2004 dans The Times. Il s’est expliqué avec Deadline.

Matt Damon a été sous le feu des critiques, tout comme Russell Crowe, depuis que la journaliste Sharon Waxman, fondatrice de The Wrap, a écrit dans un édito qu’elle n’avait pu sortir son enquête sur le comportement d’Harvey Weinstein envers les femmes en 2004. Selon elle, le producteur, aujourd’hui accusé de toutes parts de harcèlement sexuel par certaines des plus célèbres actrices et qui a été viré de sa propre société, a demandé aux deux acteurs de faire pression sur elle, à l’époque, pour que son article ne paraisse pas dans le "Times". Son enquête l'avait notamment menée jusqu'à Fabrizio Lombardo, le responsable de l’antenne italienne de Miramax, l’ancienne société d’Harvey Weinstein, responsable visiblement plus occupé à recruter des filles qu'à vendre des films pour son patron.


Depuis, le rédacteur en chef de l’époque, Jonathan Landman, a fait savoir par l’intermédiaire de l’actuel responsable éditorial, Dean Baquet, que l’histoire n’avait pas été publiée parce que la journaliste manquait de preuves. C’est au tour de Matt Damon de s’expliquer sur ce qu’il s’est passé.

Sa bonne foi comme argument

L’acteur a confié à Deadline qu’il avait bien reçu un appel d’Harvey Weinstein, lui demandant de l’aide, mais pas pour lui. "Harvey m’a appelé pour me dire qu’ils écrivaient une histoire à propos de Fabrizio (Lombardo), qu’il connaissait depuis Le Talentueux Mr. Ripley. Il avait organisé notre avant-première en Italie et donc je le connaissais aussi professionnellement et j’ai déjà dîné chez lui. Harvey m’a dit : ‘’Sharon Waxman écrit une histoire sur Fabrizio et c’est vraiment négatif. Peux-tu juste l’appeler pour lui raconter ton expérience avec Fabrizio ?’’ Donc je l’ai appelée et c’est ce que je lui ai dit."
Il ajoute : "Je n’ai jamais été mandaté pour faire quoi que ce soit. On se porte garant les uns envers les autres, tout le temps. (...) J’ai eu des expériences parfaitement professionnelles avec Fabrizio et ça ne me posait pas de problème de lui dire. (…) Harvey m’a demandé ‘’Tu as travaillé avec lui, peux-tu lui dire qu’il était professionnel et que tu as eu une bonne expérience ?’’ Et c’était tout. Ça ne me posait pas de problème de le dire parce que c’était la vérité."


Matt Damon a insisté en expliquant : "Pour votre information, je n’essayerai jamais, au grand jamais, d'étouffer une histoire pareille. Je ne ferais pas ça. Ce n’est pas quelque chose que je ferai pour qui que ce soit". L’acteur a ensuite ajouté, tout comme Meryl Streep, que "tout le monde dit que tout le monde savait, mais ce n’est pas vrai". "Ce genre de prédation existe en coulisse et hors de la vue du public. Si je me suis trouvé à une soirée et que Harvey a fait ce genre de chose et que je ne l’ai pas vu, j’en suis profondément désolé, parce que je l'en aurais empêché. Je vais maintenant ouvrir grand mes yeux, bien plus que je ne l’ai fait jusque là, pour repérer ce genre de comportement… Je me sens vraiment mal pour ces femmes et c’est formidable qu’elles aient cet incroyable courage de se lever et de parler maintenant", a-t-il ajouté.

 

© Cover Media

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET