Marie-Anne Chazel : "Je me régale avec ce rôle sombre"

 © FRANCOIS LEFEBVRE / TF1
© FRANCOIS LEFEBVRE / TF1

Habituée à des emplois comiques, l’actrice incarne ici une maman atteinte de la maladie d’Alzheimer. Un personnage particulier qu’elle a dû travailler en profondeur.

A 66 ans, Marie-Anne Chazel reprend les traits de Marianne dans "Le tueur du lac", un rôle touchant pour la comédienne, qui ne cache pas son plaisir de travailler avec un réalisateur (Jérôme Cornuau) qu’elle affectionne : "J’ai un grand faible pour ce professionnel", indique-t-elle. "Il est d’une douceur et d’une précision rares, sans pour autant être dans le conflit ni le rapport de forces. Et il sait exactement ce qu’il veut ! Il peaufine ses projets très en amont. J’adore sa façon de travailler, sa parfaite connaissance des décors, des costumes, de la lumière. Il intervient au niveau de l’écriture et connaît formidablement bien ses personnages. Marianne, cette mère, malade d’Alzheimer, participe au suspense et à l’ambiance un peu étrange de l’histoire. Ce projet est aussi l’occasion, je trouve, de montrer la souffrance terrible qu’entraîne Alzheimer, avec cette prise de conscience avant de plonger dans le vide et de perdre compl

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET