Margot Kidder, la fiancée de Superman, s’est envolée

Dans "Superman", avec Christopher Reeve, décédé en 2004. © Warner
Dans "Superman", avec Christopher Reeve, décédé en 2004. © Warner

L’actrice est décédée dans son sommeil, ce 14 mai, à 69 ans. Célèbre pour son rôle de Lois Lane dans la série de films avec Christopher Reeve, elle avait beaucoup souffert de sa bipolarité.

La scène où Christopher Reeve, alias Superman, l’emmène dans les airs restera à jamais parmi les plus mythiques de l’histoire du Superhéros en collant. L’actrice canadienne Margot Kidder, qui jouait l’inoubliable Lois Lane dans la série des quatre films sortis entre 1978 et 1987, est décédée dans son sommeil, à l’âge de 69 ans, ce lundi 14 mai. Une fin apparemment paisible, même si on ignore encore les causes de sa mort, après une vie parsemée de haut et de bas. Après des débuts en 1968, sous la direction du metteur en scène Norman Jewison, elle part s’installer à Los Angeles dans les années 1970. Là, elle devient l’égérie de la nouvelle génération de réalisateurs dont le travail va révolutionner Hollywood. Dans la maison qu’elle partage sur la plage de Pacific Coast Highway avec la comédienne Jennifer Salt passent Brian De Palma - qui sortira avec les deux actrices -, Martin Scorsese, Steven Spielberg, Walter Hill, Richard Dreyfuss, Susan Sarandon… dans une ambiance très “parenthèse enchantée”, avec liberté sexuelle et consommation de drogue… Les films s’enchaînent avec “Sœurs de sang”, de Brian De Palma, comme premier succès à la fois pour Margot Kidder et Jennifer Salt. Mais c’est en 1978, avec le rôle de Lois Lane dans le premier “Superman”, réalisé par Richard Donner, qu’elle devient une star mondiale. Elle donnera encore la réplique à Christopher Reeve dans les trois “Superman” suivants, entre 1980 et 1987.

Face à Jennifer Salt dans
Face à Jennifer Salt dans "Soeurs de sang", de Brian De Palma, en 1973. © Archives

Bipolarité et paranoïa

Malgré ce succès, la carrière de Margot Kidder va ensuite patiner. La jeune femme, passée par onze écoles en douze ans, souffre depuis son enfance de bipolarité, essayant un jour de se suicider - la première fois c’était à 14 ans, et affichant un sourire rayonnant le lendemain. Cette bipolarité lui barre la route des grands rôles, mais aussi les ambitions politiques qu’elle semble nourrir. Sa vie affective en souffre également. Margot a épousé en premières noces le réalisateur Thomas McGuane, avec qui elle a une fille, Maggie, en 1976. Mais un an après leur mariage, ils divorcent. Son union en 1979 avec John Heard, le futur papa de Macaulay Culkin dans “Maman, j’ai raté l’avion”, ne dure pas plus longtemps. Le dernier à s’y risquer est le réalisateur français Philippe de Broca, à qui on doit “L’homme de Rio”. Il l’épouse en 1983 pour en divorcer en 1984.
Dans les années 1990, alors que sa carrière est complètement dans le creux, Margot Kidder entreprend d’écrire ses Mémoires. C’est à cette période que ses troubles mentaux vont être les plus terribles, tournant à la paranoïa, surtout après qu’elle a pris fait et cause contre l’intervention américaine au Koweït, en 1991, et a été victime d’un grave accident de la route. Ainsi, quand l’ordinateur sur lequel elle écrit est infecté par un virus, elle panique, persuadée que son premier mari désire la tuer. Elle quitte sa maison, simule sa morte, se rase les cheveux pour modifier son apparence. Après cet épisode, elle sera internée et suivra des soins. Elle était fière en 2007 de pouvoir témoigner ne plus avoir subi d’épisodes de paranoïa depuis onze ans. Margot Kidder n’avait jamais totalement arrêté de tourner, tenant des rôles secondaires à la télé et au cinéma, dans des longs ou des courts métrages, et faisant des voix. Sa vie n’aura pas été un long fleuve tranquille, mais aujourd’hui ne reste plus dans la mémoire des cinéphiles que son envol dans les étoiles dans les bras de Christopher Reeve.

Avec Christopher Reeve dans
Avec Christopher Reeve dans "Superman". Une mine ingénue et irrésistible qui masquait des troubles lui gâchant la vie. © Warner

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET