Manu Payet : "Je ne voulais rien de glauque"

 © Vertigo Films
© Vertigo Films

L’humoriste est coscénariste et acteur principal de "Budapest", une comédie française entre humour trash et récit d’une authentique success-story.

"Budapest" s’inspire d’une vraie success-story. En 2010, Alexandre Martucci et Aurélien Boudier ont eu l’idée d’un site organisant des enterrements de vie de garçon "clés en main" dans la capitale hongroise, où toutes les folies semblent permises. Aujourd’hui, ils ont 45 employés.C’est une idée de dingues. Le film montre quasi tout ce qui est proposé par leur agence. On n’invente pas ! On a passé un week-end d’"initiation" sur place, comme les futurs mariés… Un moment, je me suis retrouvé menotté à une femme qui me faisait boire de la vodka sur ses seins. Ça, je ne l’ai pas gardé, car je craignais qu’on s’imagine qu’il s’agit de prostitution. Or les femmes rencontrées dans la boîte de nuit, même celles qui y travaillent, s’éclatent juste de temps en temps, comme les mecs. Dans l’histoire, il n’y a pas de putes, je ne voulais rien de glauque.Difficile de ne pas penser à "Very bad trip". Vous aviez envie d’écrire une comédie française qui clashe ?C’est marrant car, en fait, au départ, c’

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET