Lorie Pester : "Je rêve de fonder une famille"

 © Wenn.com
© Wenn.com

Avant une séance de dédicaces à Liège, la chanteuse et comédienne se livre sans tabou sur la maladie qui la ronge depuis plusieurs années : l’endométriose.

Un an après votre dernier album, "Les choses de la vie", vous publiez un recueil de nouvelles autobiographiques. Dans quel contexte ont-elles été écrites ? L’idée du livre est venue pendant l’écriture de l’album. Je voulais un disque plus intime et plus personnel. J’avais envie de raconter de vraies choses. Mais dans une chanson de trois minutes, c’est parfois compliqué de tout déballer. Du coup, j’ai volé les instants de ma vie qui me semblaient les plus importants à évoquer dans un livre. Dans cet ouvrage, vous avouez être atteinte d’endométriose et être partie en Espagne pour congeler vos ovocytes. Pourquoi avoir décidé d’en parler maintenant ? Je n’étais pas prête à évoquer le sujet avant. Je ne le sentais vraiment pas. Je n’avais pas envie d’embêter les gens avec ma maladie, car ils ont aussi leurs soucis à gérer. Je remercie surtout Laëtitia Milot, car c’est elle qui m’a épaulée et dirigée vers l

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET