Lena Dunham écrit pour Steven Spielberg et J.J. Abrams

 © Reporters Lena Dunham, engagée pour adapter un récit de survie.
© Reporters Lena Dunham, engagée pour adapter un récit de survie.

La star de la série “Girls” change complètement de registre en adaptant pour le cinéma l’histoire vraie d’une réfugiée syrienne naufragée durant la traversée de la Méditerranée.

Porte-parole principal pour le Haut Commissariat aux Réfugiés mais également pour la collection de prestige Flatiron Books créée par les éditions Macmillan, Melissa Fleming publiait l’an dernier “A hope more powerful than the sea: One refugee’s incredible story of love, loss and survival”, le récit poignant et authentique de Doaa Al Zamel, une Syrienne qui s’était retrouvée naufragée au beau milieu de la Méditerranée avec des enfants, après que leur embarcation de fortune eut coulé en emportant des centaines de réfugiés, dont le fiancé de la jeune femme.

© Archives Zoaa Al Zamel Zoaz Al Zamel, survivante d'un voyage au bout de l'enfer.
© Archives Zoaa Al Zamel Zoaz Al Zamel, survivante d'un voyage au bout de l'enfer.

Ce témoignage édifiant a touché J.J. Abrams et Steven Spielberg, qui ont décidé de s’associer pour le produire. Et c’est Lena Dunham, surtout connue pour ses histoires d’amour compliquées et ses complexes physiques dans la série “Girls”, qu’ils ont engagée pour en écrire le scénario à destination du grand écran.

© Reporters Steven Spielberg et J.J. Abrams s'associent pour produire le film.
© Reporters Steven Spielberg et J.J. Abrams s'associent pour produire le film.

Si Lena est connue comme actrice, elle est particulièrement à l’aise aussi avec l’écriture et même la réalisation. C’est elle qui a créé la série “Girls” pour HBO. Avant cela, elle avait déjà réalisé une série de courts-métrages, ainsi qu’un long, “Tiny Furniture”, sorti en 2010. Elle s’est aussi distinguée en 2014 en publiant “Not that kind of girl” aux éditions Random House. Un guide de survie au féminin en partie autobiographique pour l’artiste, qui en 2018 a révélé avoir dû subir une hystérectomie, soit l’ablation de l’utérus, car elle souffrait d’endométriose.

© Reporters Avec d'autres artistes comme Amber Heard, Mira Sorvino et Joshua Jackson, Lena Dunham s'est aussi personnellement engagée pour soutenir les Mexicains désireux de passer au Mexique.
© Reporters Avec d'autres artistes comme Amber Heard, Mira Sorvino et Joshua Jackson, Lena Dunham s'est aussi personnellement engagée pour soutenir les Mexicains désireux de passer au Mexique.

Cette fois, c’est à un tout autre genre de récit de survie que l’actrice s’attaque. En septembre 2012, Doaa Al Zamel et une dizaine d’autres réfugiés ayant fui la guerre en Syrie étaient sauvés des eaux de la Méditerranée. L’embarcation qui les transportait avec plus de 500 autres personnes avait été volontairement coulée par des passeurs, alors qu’ils avaient embarqué en Egypte avec l’espoir de rejoindre l’Italie. Plusieurs centaines de réfugiés étaient morts, coincés dans la cale du navire rouillé. Parmi eux, le fiancé de Doaa. Les naufragés survivants n’étaient cependant pas au bout de leur calvaire. Beaucoup d’entre eux allaient finalement mourir d’épuisement, de faim ou rendus fous par le soleil, durant trois journées de cauchemar. C’est pour empêcher deux jeunes enfants de couler que Al Zamel dira s'être battue, accrochée à des débris.

En plus de Bad Robot, la société de production d’Abrams, et d'Amblin Partners, celle de Spielberg, la Paramount Pictures est aussi associée au projet. Il n’est pas mentionné pour l’instant si Lena Dunham, qui vient de tourner pour Quentin Tarantino dans “Once upon a time in Hollywood”, réalisera le film en plus de l’écrire.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET