Lea Michele de retour sur les petits écrans américains

Lea Michele, l'atout charme de “The Mayor” ! / Capture d'écran

“On m’avait toujours dit que je n’étais pas assez belle pour passer à la télé”, nous a dit la brune de 31 ans, hameçon de la nouvelle sitcom “The Mayor”, dont nous avons vu le premier épisode !

Ce mardi 3 octobre à 21h30, c’est “The Mayor”, une sitcom bien sympathique qui a essuyé les plâtres sur la chaîne ABC. Son point de départ est très original puisque son personnage central, le jeune rappeur Courtney Rose (Brandon Michael Hall) a la surprise de découvrir qu’il a été élu maire de Fort Grey, sa petite ville de Californie. Son charisme et son optimisme l’ont aide à arriver à cela mais – encore une fois –, il ne s’y attendait pas ! Et alors qu’il était encore, la veille, en train de gratter sa guitare dans sa chambre en désordre, le voilà d’abord avec un vrai métier, et pas n’importe lequel. Heureusement, il va pouvoir compter, pour le seconder, sur une équipe dynamique qui compte entre autres la belle Valentina Barella, sa responsable de champagne qu’incarne… Lea Michele.

Eh oui ! L’adorable Rachel de “Glee” s’est déjà trouvé une occupation après l’arrêt de la série “Scream Queens” (au bout de deux saisons). Mais même si “The Mayor” est plein de moments musicaux, la brune de 31 ans n’y pousse pourtant pas la chansonnette, comme elle nous l’a fait confirmé. “Je me consacre à ma carrière musicale entre les saisons des séries que je tourne.” Cela voudrait-il dire qu’elle se veut et se considère d’abord comme comédienne? “Ecoutez… Je viens de New York J’ai grandi dans le Bronx. Tout le monde m’avait toujours dit que je n’étais pas assez belle pour passer à la télévision, que je n’étais pas assez mignonne pour jouer la jolie fille, que je n’avais pas ma place à Hollywood et à Los Angeles. ‘Glee’ m’a vraiment ouvert la porte… et la voie, pour le reste de ma carrière. Et regardez où j’en suis aujourd’hui ! Je suis ici, et j’adore ça. Et je pense qu’il y a une communauté fantastique de jeunes fans pour qui je suis un exemple. Des filles surtout. Donc, montrer ma bouille à la télé – cette tête dont on avait dit qu’elle n’y arriverait jamais – eh bien, il n’y a que ça qui compte.” Clairement, Lea est l’hameçon de charme de “The Mayor”, dont aucun comédien n’est aussi connu qu’elle. La série aurait pu sans problème de son personnage, mais c’est sa touche féminine !

Au moment où la politique, particulièrement aux États-Unis, donne la nausée à des millions de gens, cette sitcom fait indéniablement souffler un vent de fraîcheur et même d’espoir. Mais qu’elle soit plausible est une toute autre paire de manches. Filmée à la caméra à l’épaule, donc rock’n’roll et “djeun”, elle pêche aussi par son rythme effréné et son côté ultra-bavard. Courtney et les siens débattent-ils autant que ça à la maison? Et avec autant de verbe ? On se permet d’en douter. Mais on le répète, d’une manière générale, l’entreprise tient la route. On se demande simplement où elle va aller et quel public elle compte embarquer.

Parmi les autres acteurs, mention spéciale à David Spade, qui fait une participation dans le rôle d’Ed Gunt, rival de Courtney au débat télévisé électoral, et à Yvette Nicole Brown, qui joue Dina, la mère du maire !

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET