Le sauvetage de la grotte de Tham Luang, bientôt le film !

Erik Brown, Mikko Paasi et Claus Rasmussen, trois membres du groupe d’élite qui a sauvé les enfants de la grotte de Tham Luang. Bientôt des héros de cinéma? © Facebook@Mikko Paasi
Erik Brown, Mikko Paasi et Claus Rasmussen, trois membres du groupe d’élite qui a sauvé les enfants de la grotte de Tham Luang. Bientôt des héros de cinéma? © Facebook@Mikko Paasi

Les douze enfants à peine sauvés de la grotte en Thaïlande où ils étaient piégés par les eaux, Hollywood va en tirer un film, centré sur… deux sauveteurs britanniques.

Douze enfants coincés durant deux semaines dans un souterrain, menacés par la montée des eaux, et les caméras du monde entier qui scrutent l’entrée de la grotte, s’attendant au pire au fil des jours ? C’est bon, ça, coco ! On pourrait en faire un film ! On a tous suivi avec une inquiétude réelle teintée de curiosité malsaine l’histoire de ce groupe d’enfants, membres d’une même équipe de football, et de leur entraîneur piégés dans une grotte en Thaïlande. La course contre la montre des sauveteurs pour parvenir à les tirer de là avant que de nouvelles pluies fassent monter le niveau de l’eau était presque aussi foret à suivre qu’une demi-finale de Coupe du monde. Elle fut plus tragique, aussi, avec la mort par noyade de l’un des secouristes, Saman Kunan.

Saman Kunan, le secouriste thaïlandais qui a perdu la vie lors des opérations de sauvetage. © Capture Facebook
Saman Kunan, le secouriste thaïlandais qui a perdu la vie lors des opérations de sauvetage. © Capture Facebook


C’est le genre de drame dont on imagine très bien que Hollywood s’inspire – combien de faits divers n’ont-ils pas fini en films ? Ne citons que "Titanic" pour rester dans l’eau. Mais ici, ils ont fait vite !

Alors que les enfants rescapés sortent à peine de l’hôpital où ils ont été placés en observation, et que les larmes de peine et de joie n’ont pas encore séché, une équipe de producteurs de Pure Flix Films a déjà débarqué dans la province de Chiang Ra, où se trouve la fameuse grotte de Tham Luang, pour voir ce qu’ils pourraient en tirer. "Je vois ce film comme un blockbuster hollywoodien avec de grands acteurs", a expliqué Michael Scott, le directeur général de la société de production. Avec son associé Adam Smith, ils interviewent les protagonistes du fait divers, comme les Navy Seals thaïs, les victimes et leurs familles, avec l’idée d’obtenir les droits exclusifs sur leurs témoignages. Quand la remarque lui est faite que cette précipitation est un peu indélicate, Adam Smith répond "D’autres grosses productions vont arriver, nous devons donc agir rapidement". Ce en quoi il n’a pas tout à fait tort. Premier arrivé… "On ne force personne à nous parler", ajoute Michael Scott.

Un seul bémol à cette belle histoire : elle se passe en Thaïlande. Heureusement, ce sont deux Britanniques qui ont découvert les enfants. C’est sur eux que le scénario, encore à écrire, va se centrer. "Cette histoire exaltante correspond totalement à notre ADN", conclut Scott. Attention quand même au "white washing". Ce serait bête qu’une si belle opportunité soit gâchée par quelques autochtones se plaignant de se voir voler leur histoire, n’est-ce pas ?

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET