Le gala Pirelli vu de l’intérieur

Gigi Hadid conversant avec Halle Berry au gala Pirelli, Ciné-Télé-Revue y était ! © Pirelli
Gigi Hadid conversant avec Halle Berry au gala Pirelli, Ciné-Télé-Revue y était ! © Pirelli

Ciné-Télé-Revue a eu le privilège de s’attabler avec les stars conviées à la présentation du Calendrier 2019 de Pirelli. Indiscrétions des coulisses de l'événement, entre Gigi Hadid, Halle Berry et Laetitia Casta.

La sortie du nouveau calendrier Pirelli est un événement, en Italie, c’est une institution. Pénétrer dans le prestigieux gala de présentation est un privilège auquel n’ont accès que les cadres de l’entreprise et le cercle d’hommes d’affaires, de la bonne société qui gravite autour, les heureux élus du "The Cal", les VIP et les top models et… les représentants des médias les plus importants de la presse internationale. C’est dire le caractère exceptionnel de cette invitation à suivre la soirée de l’intérieur qu’a reçue Ciné-Télé-Revue.

Cette 46e édition se tenait à Milan, au siège de Pirelli, ou plutôt dans son immense hangar musée, juste à côté des bureaux. Le Pirelli HangarBicocca est à Milan ce que la fondation Louis Vuitton est à Paris : une initiative du groupe pour valoriser l’art contemporain. Cette immense structure industrielle abrite des expositions d’artistes de stature mondiale et est accessible gratuitement à tout visiteur la journée.

Ce mercredi 5 décembre, ce temple s’est transformé en écrin où n’étaient admis que messieurs en smoking et dames en tenues de soirée qui virevoltaient parmi le ballet impressionnant de serveurs aux petits soins pour les invités. Vertiges de volants, éblouissement de sequins dorés, voiles transparents, décolletés vertigineux… le spectacle était déjà dans la salle avant l’arrivée du casting du calendrier 2019. Comme une extension de la Fashion Week.

Gigi Hadid éblouissante

Au milieu de ces œuvres d’art, un podium-miroir avait été installé. Dans l’air se propagea la nouvelle de l’arrivée des protagonistes du shooting d’Albert Watson, le photographe écossais à qui Pirelli a laissé carte blanche pour cette 46e édition du Cal. Aussitôt, une impulsion précipita la foule vers le piédestal où étaient projetés des effets psychédéliques. Misty Copeland, la ballerine américaine, fit son entrée dans une robe émeraude ultraéchancrée, se prêtant aux consignes du photographe tandis qu’un parterre de smartphones capturait l’instant.

Personne n’était prêt à les ranger, de peur de manquer cette proximité. Misty céda la place à Julia Garner, actrice américaine (vue entre autres dans la série Netflix "Ozark"), dans une tenue noire rehaussée d’incrustations argentées, audacieuse avec son dos échancré. Nous n’avions pas eu le temps de publier la séquence sur notre compte Instagram que devant nous, à deux pas, se tenait Gigi Hadid, enveloppée dans un fourreau de satin noir, décolleté avec un nœud. Les cheveux recueillis en chignon, Gigi se mit en mode shooting, alternant les poses. Les clichés papier glacé sont bien en-deçà de sa beauté vue de près : à couper le souffle. Puis entra en scène Laetitia Casta, chevelure au vent, silhouette se dévoilant sous un imprimé fluide, jouant avec l’objectif avec une aisance impressionnante.

A peine descendue du piédestal, voilà que nous étions priés de prendre place à table. Plus de quatre-vingt tables étaient dressées dans un décor qui reproduisait l’un des clichés d’Albert Watson, celui de Julia Garner au milieu des nymphéas. Au menu : paccheri sauce Vittorio surmontés de burrata, suivi d’un bar all’uccelletto, puis un Mont-Blanc à la saveur délicatement orangée.

Au milieu du repas, une autre invitée de marque monta sur la scène principale : Halle Berry, dans une robe à volants roses, délicate comme le printemps, lança quelques mots en italien. L’actrice était là pour animer la soirée. Après la projection du making-of du calendrier Pirelli 2019, elle convia le président de Pirelli, Marco Tronchetti Provera, le photographe Albert Watson et ses "models" à exposer leur vision de cette édition poétique et cinématographique. Un tonnerre d’applaudissements conclut cette présentation qu’Halle Berry rendit légère, spontanée.

Surprenante Halle Berry ! En guise de transition à la partie musicale, voilà qu’elle décida de circuler autour des tables, distribuant des baisers à qui voulait en lançant un "Oh dammi un bacio !"

La seconde partie de la soirée démarra par une pluie, celle du son qu’arriva avec brio à nous faire entendre une chorale impressionnante qui sidéra l’assemblée avec des reprises endiablées sur fond de jeux de lumière. Les serveurs, eux, proposaient encore des mignardises que le DJ se fit entendre. Sur la piste, jusqu’aux petites heures, la musique a fait vibrer les invités. Une soirée magique, une grande démonstration du savoir-faire italien !

Les photos du gala Pirelli et plus de détails sur cette soirée dans votre Ciné-Télé-Revue en librairie le 13 décembre.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET