Le dernier tango de Bernardo Bertolucci

 Fragilisé, Bernardo Bertolucci a passé ses dernières années sur une chaise roulante. © Reporters
Fragilisé, Bernardo Bertolucci a passé ses dernières années sur une chaise roulante. © Reporters

Retour sur la carrière du géant du cinéma italien, réalisateur de “Dernier tango à Paris”, “1900” et “Le dernier empereur”, décédé ce 26 novembre.

En cette période de tensions dans les revendications pour l’égalité des sexes, évoquer le nom de Bernardo Bertolucci, mort ce lundi, risque surtout de réveiller la polémique autour de son plus célèbre film, “Dernier tango à Paris”. Mais ce serait oublier la place majeure que tient dans l’histoire du cinéma italien et même mondial le cinéaste parmesan. La dernière fois qu’il avait fait parler de lui, c’était en 2016, avec le dévoilement d’un entretien vidéo de 2013 où il reconnaissait avoir volontairement évité, avec Marlon Brando, de prévenir l’actrice Maria Schneider de la scène de sodomie qui l’attendait dans “Dernier tango à Paris”. “La scène de la motte de beurre”, d’une audace inédite, avait fait scandale pour sa crudité à l’époque de la sortie du film, en 1972. Mais si cette séquence avait relancé la carrière de la star Brando, elle avait par contre poursuivi l’

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET