Laissez-vous tenter par le grand plongeon !

 © O'Brothers
© O'Brothers

Gilles Lellouche dirige une bande de bras cassés aussi attachants que dépressifs dans "Le Grand Bain", une comédie sur le spleen à ne surtout pas jeter avec l’eau du bain.

Vous avez enfilé votre maillot et votre bonnet ? Bien, vous voilà prêts à plonger dans la piscine, en excellente compagnie. Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Mathieu Amalric, Jean-Hugues Anglade, Philippe Katerine et, en maître nageur derrière la caméra, Gilles Lellouche vous attendent pour faire la godille, le flamant rose, le carpé avant… Comment ? Vous ne connaissez rien aux différentes figures de la natation synchronisée ? Ce n’est pas grave, nos héros grisonnants et bedonnants non plus. Ça ne va pas les empêcher, aidés par Virginie Efira et Leïla Bekhti, de sauter dans « Le Grand Bain » en s’inscrivant aux championnats du monde de la discipline. Reconnu comme comédien, Gilles Lellouche a eu la première fois l’idée de cette histoire en 2010, au moment du succès des « Petits mouchoirs », un autre film choral sur le spleen du quadra où, là, Guillaume Canet était à la manœuvre. Gilles s’est rendu compte qu’il ressentait lui aussi ce coup de mou si commun aux gens de sa gé

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET