Laëtitia Milot : "C’était magique de tourner enceinte"

Laëtitia Milot gardera un souvenir inoubliable de ce tournage où elle attendait un bébé pour de vrai. © Julien Cauvin/JLA Productions/TF1
Laëtitia Milot gardera un souvenir inoubliable de ce tournage où elle attendait un bébé pour de vrai. © Julien Cauvin/JLA Productions/TF1

La comédienne a joué dans le téléfilm "Un bébé pour Noël", que diffuse ce jeudi à 20 h 30 la RTBF, alors qu’elle en était à sept mois de grossesse dans la vraie vie.

Plus personne n’ignore le combat mené durant des années par Laëtitia Milot pour devenir maman alors qu’elle souffre d’endométriose. En mai dernier, son vœu le plus cher s’est enfin concrétisé. L’actrice a mis au monde une petite Lyana. Deux mois avant, la comédienne tournait, à sept mois de grossesse, le téléfilm "Un bébé pour Noël", une comédie dans laquelle elle campe une femme qui se réveille après six mois de coma et découvre... qu’elle est enceinte. Elle nous livre ses confidences sur ce qui restera un tournage décidément peu ordinaire pour elle. 

Comment avez-vous abordé le personnage de Noémie que vous incarnez dans "Un bébé pour Noël" ?

C’est une jeune femme un peu perdue. Elle a eu un accident qui l’a plongée dans le coma et elle se réveille avec un joli ventre rond. Sauf qu’elle est victime d’une amnésie partielle et ne se souvient pas de ce qui s’est passé durant la dernière semaine avant son coma. Elle ignore qui est le papa car juste avant son accident, elle s’était disputée avec son fiancé et était partie se consoler dans les bras de son ex. Elle doute donc duquel des deux est le père. On voulait, avec la production, que ce soit un vrai film de Noël, familial, plein de fraîcheur, avec de l’humour et de l’émotion. Je pense que le pari est réussi.

Lorsque vous avez accepté le rôle, étiez-vous déjà enceinte ?

Oui. Ils ont écrit spécialement le rôle pour moi une fois que ma grossesse a été connue. La production est venue me parler du projet alors que j’étais déjà à 4 mois de grossesse. Ce n’est qu’ensuite qu’ils ont écrit le scénario. Il fallait juste se dépêcher pour le faire avant que j’accouche !

Comment s’est déroulé le tournage ?

Toutes les scènes où je suis enceinte ont été tournées au mois de mars. Et les flashbacks où mon personnage n’attend pas encore de bébé ont, eux, été filmés au mois d’août, trois mois après mon accouchement. Tourner enceinte à sept mois, c’est un énorme cadeau. C’était vraiment magique. Peu d’actrices ont l’occasion de jouer une femme enceinte en l’étant aussi dans la vraie vie. Et surtout pas à sept mois. Ça me laisse un souvenir inoubliable. Et puis, ça apporte véritablement quelque chose à mon jeu, puisque je suis réellement dans le rôle. Et plus tard, ce sera aussi un joli souvenir pour ma fille, Lyana.

Et comment s’est effectuée la reprise du tournage en août, trois mois après la naissance de Lyana ? Vous avez dû vous séparer quelques semaines de vote bébé ?

J’ai la chance que mon mari, Badri, a un travail qui lui permet de se déplacer avec son ordinateur. Du coup, mon époux et ma fille ont pu m’accompagner. Il ne restait qu’une semaine de tournage, mais je n’aurais pas eu le courage de me séparer de mon bébé, même pour seulement sept jours.

Comment vivez-vous votre vie de maman, après vous être battue aussi longtemps pour avoir un enfant ?

C’est encore plus beau que tout ce que j'avais imaginé. C’est tout simplement génial. Lyana est un bébé calme, zen. Elle est très souriante et elle nous laisse faire de très belles nuits. Elle dort entre 10 et 12 heures. Je ne pouvais pas rêver mieux !

Vous n’avez pas hésité à partager votre bonheur avec votre public, en publiant de nombreuses photos de Lyana…

C’était la moindre des choses que je puisse faire. Je dois beaucoup au public, qui m’a apporté un soutien inébranlable durant mes 10 ans de combat pour être maman. Je ne dirai jamais assez merci aux gens pour leur présence à mes côtés. C’est pour ça que je leur ai directement présenté ma fille, pour les remercier. Je me sens redevable au public, qui m’a donné beaucoup de courage.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Laetitia MILOT (@laetitiamilotofficiel) on

Vous pensez à un deuxième bébé ou après un tel parcours du combattant, vous préférez profiter du bonheur qui vous est offert maintenant ?

On aurait très envie d’un deuxième, mais ce n’est pas évident, car la maladie reprend le dessus. La grossesse ne guérit pas l’endométriose, elle la met juste en stand-by. Et après, ça revient. Donc, on savoure avant tout ce miracle que représente Lyana. La vie nous a donné le plus beau des cadeaux. Et s’il n’y en a pas un deuxième, on en aura déjà eu un merveilleux.

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET