Lady Gaga et Bradley Cooper : Deux étoiles brillantes

Lady Gaga et Bradley Cooper sont encensés par la critique, pour leurs rôles dans "A star is born" © Reporters
Lady Gaga et Bradley Cooper sont encensés par la critique, pour leurs rôles dans "A star is born" © Reporters

Un couple mythique est né, dans "A star is born". Gaga et Cooper sont des joyaux bruts en totale symbiose. Culte ! 

C’est le film le plus attendu de l’année, et sans doute le meilleur. Chaque note de "A star is born" sonne parfaitement juste et n’a pas fini de vibrer dans les cœurs. Une réussite qui tient énormément, voire totalement, à Bradley Cooper et Lady Gaga, qui touchent ici le firmament. D’autant plus que l’acteur signe ici sa première réalisation et que la chanteuse interprète son premier grand rôle au cinéma.

Dans cette version 2018 d’une histoire d’amour tragique déjà portée trois fois à l’écran, Bradley joue Jackson Maine, star de la country alcoolique et sur le déclin, qui découvre et tombe amoureux d’Ally, interprétée par la Lady. Chanteuse et auteure débutante, Ally va avancer vers les spotlights alors que Jackson s’enfoncera de plus en plus dans l’addiction et la dépression.

Capture d’écran 2018-10-03 à 12.53.04.png

Pour les deux artistes, ce projet a toujours été synonyme de défis. Bradley, d’abord, y a vu l’occasion de passer enfin derrière la caméra, ce dont il rêvait depuis l’enfance. "Mais beaucoup de gens que je respecte et qui m’aiment me disaient de renoncer à ce film", admet-il. "Pour ma part, je savais que si je me plantais, je signais mon arrêt de mort." A l’arrivée, sa réalisation est absolument splendide, toute en finesse et créatrice d’espaces où l’émotion peut affluer.

Remarquable Bradley Cooper

L’acteur de 43 ans, devenu une star grâce aux trois "Very Bad Trip", a dû apprendre à chanter, à temps plein, pendant six mois, et est même parvenu à attraper le timbre rauque et grondant qu’il imaginait pour son personnage. Un tour de force applaudi par sa partenaire, qui a été abasourdie la première fois qu’elle l’a entendu entonner un air. "Tout ce que j’ai voulu, ensuite, c’est qu’il constate par lui-même qu’il est naturellement musicien", confirme Lady Gaga. "Qu’elle me fasse confiance m’a encore libéré", poursuit Bradley, qui savait depuis le début que seule l’extravagante chanteuse, qu’il appelle par son vrai prénom, Stefani, pouvait interpréter Ally.

Capture d’écran 2018-10-03 à 12.52.39.png

Est-ce la peine de confirmer que ces deux-là se sont immédiatement trouvés en harmonie ? "Nous avons des racines italiennes, et nos familles sont très semblables", explique Bradley. "On venait juste de se rencontrer que je lui faisais des spaghettis aux boulettes de viande. J’avais bien l’intention de lui montrer, ainsi qu’au studio, que j’avais tout ce qu’il fallait pour le rôle."

Lady Gaga : un premier rôle qui lui colle à la peau

Bien qu'elle ait remporté en 2016 un Golden Globe pour son rôle dans la série "American Horror Story", la New-Yorkaise de 32 ans ne cache pas qu’elle était dans ses petits souliers à l’idée d’être propulsée en haut de l’affiche d’un film de cinéma. Mais Bradley Cooper l’a soutenue et accompagnée d’un bout à l’autre du chemin. "Dès le départ, il m’a dit : "Apprends ton texte, sois consciente de l’histoire que tu es en train de raconter, mais quand tu arrives sur le plateau, jette tout ça par la fenêtre, et sois toi-même." A vrai dire, l'artiste n'a pas eu trop de mal à se fondre dans la peau d'Ally : "C’est en partie mon histoire. Il y a longtemps, mon professeur de chant m’avait dit : "S’il n’y a qu’une seule personne pour croire en toi, c’est bon." C’est exactement ce qui arrive à Ally."

Capture d’écran 2018-10-03 à 12.52.40.png

Il y a aussi ce moment dans le film où Ally évoque ces décideurs de l’industrie du disque qui lui avaient vivement conseillé de se faire rectifier le nez. A une époque, il avait été aussi signifié à Gaga que son apparence était un "problème". Affront que connut également Barbra Streisand, vedette du précédent "Une étoile est née" ! Celle-ci a d’ailleurs rendu une visite-surprise aux comédiens sur leur tournage.

Quatre étoiles !

La première réalisation de Bradley Cooper est donc le 4e "Une étoile est née". Le film original date de 1937 et s’inspire de la vie de l’acteur John Barrymore, le grand-père de Drew. Il met en scène une fille de la campagne, Esther, incarnée par Janet Gaynor, qui ambitionne de devenir vedette à Hollywood. En 1954, le grand George Cukor orchestre une nouvelle version du film. Esther et Norman y sont interprétés par Judy Garland et James Mason, tous deux nommés aux Oscars. La version de 1976 est très proche du film de Bradley Cooper, d’abord parce qu’elle se passe non plus dans le monde du cinéma, mais dans celui de la musique. Barbra Streisand y fait face à Kris Kristofferson. "Evergreen" interprétée par Streisand, gagna l’Oscar de la meilleure chanson.

Le 3ème remake a longtemps failli revenir à Clint Eastwood, qui aurait dirigé Beyoncé, face à Tom Cruise, Leonardo DiCaprio, Will Smith ou Christian Bale. On aurait aimé voir leurs essais musicaux !

Photos : "A star is born" - Warner Bros (captures d'écran) 

 

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET