La paix impossible

 © Clarke Costelle & Cie
© Clarke Costelle & Cie

Les mouvements de joie dans les pays alliés, à l'armistice du 11 novembre 1918, ne sont qu'un écran de fumée derrière lequel se cache déjà le spectre de la Deuxième Guerre mondiale.

« La guerre était finie mais elle n'était pas finie. Seulement, nous ne le savions pas. » Cette phrase de l'écrivain Stefan Zweig explique parfaitement comment, après être à peine sorti de la guerre 14-18, le monde voit déjà resurgir la haine, la rancœur et la peur. « Grâce à des images d'époque incroyables, les auteurs de ce documentaire (Isabelle Clarke et Daniel Costelle) ont pris le parti de nous expliquer le continuum entre les deux guerres », précise Elodie de Sélys, animatrice de « Retour aux sources ». « Selon eux, on ne pouvait pas échapper à un second conflit. Septante personnes ont travaillé à cette recherche d'archives. Ensuite, ils ont mis sur ces images de la couleur et du son avec une rigueur inouïe. On entre vraiment dans la vie privée de familles… »Cette année, nous fêtons le centenaire de l'armistice, signé le 11 novembre 1918 à 5 h 15. Concrètement, il s'agit du cessez-le-feu entre les Alliés et les Allemands et non de la fin de l'état de guerre. Celle-ci sera signée

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET