La forme de l’eau : Le sacre de Guillermo del Toro

 © Warner Bros
© Warner Bros

Entre hommage aux films d’épouvante des fifties et sixties et romance (un peu crue !), " La forme de l’eau " a valu l’Oscar du meilleur film au réalisateur mexicain.

" La forme de l’eau ", un étrange titre pour l’un des plus grands succès tant critique qu’en salle de l’année 2017, brillamment mis en scène par le réalisateur mexicain Guillermo del Toro, qui reçut pour son travail le Lion d’or à Venise et quatre Oscars, dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur. " L’eau prend la forme de son contenant, mais malgré son apparente inertie, il s’agit de la force la plus puissante et la plus malléable de l’univers. N’est-ce pas également le cas de l’amour ? Car quelle que soit la forme que prend l’objet de notre flamme – homme, femme ou créature –, l’amour s’y adapte ", a expliqué le cinéaste mexicain à propos de son titre. Et effectivement, si " La forme de l’eau " se présente comme un hommage au cinéma d’épouvante des fifties et sixties, et notamment à " L’étrange créature du lac noir ", de Jack Arnold, le cinéaste à qui l'on devait déjà " Le labyrinthe de Pan " et " Hellboy ", a parfaitement réussi à le mi

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET