Koh-Lanta, la nourriture en question !

 © Philippe Le Roux/ALP/TF1
© Philippe Le Roux/ALP/TF1

La réunification entamée, les aventuriers de "Koh-Lanta" ont tout intérêt à décupler leurs forces dans les épreuves. Mais comment briller avec l'estomac (presque) vide ?

L'absence de nourriture est sans doute la plus grande difficulté à surmonter au quotidien dans le jeu de TF 1. "Sur les deux premières journées de tournage, les aventuriers sont euphoriques, ils courent partout sur l'île", explique Julien Magne, directeur des programmes d'ALP, qui produit "Koh-Lanta". "Au bout de trois jours, ils sont rattrapés par la faim. Le cap des sept jours est le plus difficile à passer. Il faut tenir bon mentalement, l'estomac se resserre et la nourriture devient vite une obsession."Cette saison, c'est pour Nicolas, le participant belge, que cette privation est la plus compliquée à gérer : "Ça a été terrible dès le premier soir", confirme la production. "Gros mangeur, Nicolas ne s'attendait pas à ce que la faim soit aussi éprouvante. En fait, ce sera toujours plus dur pour un grand gabarit, habitué à faire du sport."Leur menu quotidienCertai

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET