Julie Andrieu : "Je n’aurai jamais de restaurant"

 © Thomas VOLLAIRE / FTV - 2018
© Thomas VOLLAIRE / FTV - 2018

C’est à un repas extraordinaire, qui nous ramène 500 ans en arrière, que l'animatrice nous convie.

Que de préparatifs pour ce festin d’esprit Renaissance. C’était un défi passionnant ? Oui, car on peut découvrir l’histoire par la cuisine. Il y a beaucoup de choses à apprendre à travers ce prisme. Côté décoration, vous avez été épaulée par le scénographe belge Charles Kaisin. Visiblement, vous étiez sur la même longueur d’onde. Il a vraiment joué le jeu et s’est beaucoup amusé. Charles était très curieux, enthousiaste. C’est une collaboration passionnante, qui me sortait un petit peu de mon giron de la cuisine. Ce scénographe est un vrai créateur. Ce qu’il fait est unique et fugace. Ça donne beaucoup de noblesse à son métier. On le fait démarrer sur un thème et hop, c’est parti, les idées fusent. Vous avez participé aux recettes élaborées notamment par le chef étoilé Didier Clément. Aux fourneaux, vous ne restez jamais les bras croisés… Je suis là pour faire le lien entre les téléspectateurs et nos intervenants. C’est un rôle de passeuse que j’endosse avec plaisir. Ma marque de

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET